El Hadj Abdou Aziz Sy (1904-14 septembre 1997 à Tivaouane), appelé communément Dabakh,  fut le troisième khalife Général des Tidianes  de 1957 à 1997. Et sa présence parmi nous aiguillonne toujours vers des nobles idéaux, 24 ans après sa disparition.

Mame Abdou Aziz Sy, qui avait la grande maîtrise du savoir islamique et de la langue arabe, est toujours présent dans l’esprit et le coeur  des Sénégalais. Ce fils de El Hadj Malick Sy, pionnier du Tidjanisme au Sénégal, et de Sokhna Safiyatou Niang, nous berce quotidiennement de ses serments et autres discours relatifs à la concorde nationale.

Pont entre les confréries

Son humilité et son ouverture envers les confréries séduisent plus d’un. Parce que l’homme de Dieu détestait les clivages confrériques Son voyage à Touba reste mémorable, le 19 juin 1989, pour présenter ses condoléances au Khalife Serigne Abdoul Khadre à l’occasion du rappel à Dieu de Serigne Abdou Lahat Mbacké.

Culte de la médiation

Ce jour là, son discours fédérateur du chantre de l’unité avec sa maxime “Tapé Xol yi”,  après la prière aussi historique était axé sur la cohésion sociale. Et que dirait-on de sa médiation en 1988, dans le conflit entre les étudiants et le gouvernement. Un bâton de pèlerin qui a éteint plusieurs foyers de tensions.

Legs éternel

S’inspirer de l’humilité de l’une des rares figures religieuses qui font l’unanimité au Sénégal doit rester de rigueur. Mais malheureusement au Sénégal, on s’effrite quotidiennement sur la toile, sur le terrain politique, à l’Assemblée nationale pour des questions futiles.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.