Invité de Rfm matin ce vendredi, Abass Fall de Pastef Dakar et membre du comité de pilotage du dudit parti a levé un coin du voile sur leur collecte de fonds.

Interpellé sur la polémique suscitée par leur levée de fonds et les menaces de dissolution de leur parti Pastef,il réplique que personne ne peut les intimider.

Qu’ils ne seront jamais en marge de la Loi. Abass Fall explique par ailleurs qu’ils ont déjà bouclé la première phase de collecte de fonds avec une bagatelle de 125 millions de FCFA et 80 millions promis par les grands donateurs.

Non sans affirmer qu’en 2019, on les avait proposé de l’argent mais ils ont dû décliner l’offre car ne sachant pas d’où provenait cet argent. Ainsi,il en déduit qu’Ousmane Sonko est l’homme le plus surveillé de ce pays.

S’agissant des menaces de dissolution de leur parti, il indique vertement que le ministre peut dissoudre Pastef mais il ne peut le dissoudre dans le cœur des Sénégalais. Qu’un communiqué que l’on écrit à 2h du matin ne peut être lucide.

Il conclut qu’en matière d’argent, le pouvoir de Macky serait très mal placé pour en parler. En ce qui concerne la gestion du Covid-19 par le gouvernement, il relève une incohérence notoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.