Elle aura l’une des personnes les plus médiatisées et exposées dans l’affaire de la plainte pour viols multiples et menaces de mort rédigée par son ex employée Adji Sarr contre Ousmane Sonko le leader de Pastef. Elle c’est Ndeye Khady Ndiaye la propriétaire du salon de massage Sweet Beauté qui faisait face au Doyen des juges. Un face à face de près de 8 tours d’horloge où Ndèye Khady a confirmé le procès-verbal d’enquête tout en faisant des révélations qui ont déstabilisé l’adjoint du Procureur présent.

Après près d’une année d’accalmie, l’affaire Adji Sarr est de nouveau sur les starting-blocks de la justice à la suite des sorties de la plaignante dans trois organes de presse français et de la réplique de l’accusé qui n’a pas évité d’écorcher le magistrat instructeur récusé depuis sa prise de fonction car, considère comme un complice du pouvoir.

Fait inédit, le Substitut du Procureur de la République était également dans le bureau du Doyen des juges pendant toute la durée de l’audition dans le fonds de celle qui est placée comme Ousmane Sonko sous contrôle judiciaire et qui a également perdu son commerce. Selon une source bien aux faits de cette affaire, la dame est restée stoïque et n’a pas varié une seule fois dans ses propos. Et ce, malgré les piques du représentant du Procureur qui a essayé de la déstabiliser.

« Tout ce que je peux me reprocher dans cette affaire, c’est d’avoir accepté que cette fille (Adji Sarr) revienne travailler dans mon salon après que j’ai découvert certaines pratiques aux antipodes de mes valeurs », a-t-elle tenu à préciser au juge Maham Diallo. Et Ndeye Khady Ndiaye de poursuivre « J’étais à mille lieux de penser que quand elle me disait qu’elle avait une surprise pour moi, que c’était toute ma vie qui allait basculer ».

Sur ses relations avec Ousmane Sonko, Ndeye Khady maintiendra ses propos consignés dans les procès-verbaux d’enquête. Tout au plus, dira-t-elle, « Mon salon du fait de discrétion et de son professionnalisme, recevait beaucoup de personnalités, des magistrats, des hommes politiques, des officiers de l’armée, de la police et d’autres sommités de la République. Mais Ousmane Sonko m’a été recommandé par une connaissance et ce, pour des maux au niveau de son dos ».

 « Je ne sais pas s’il s’agit d’un complot ou pas mais je puis vous dire qu’il n’y a pas de viols dans mon salon, peut-être ailleurs. Cherchez parmi les noms que je vous ai remis, vous trouverez peut-être d’éventuels comploteurs parce que ces personnes ont tout fait pour que je joue au rythme de leur musique. A quelles fins ? »

« Cette fille est une mythomane, une manipulatrice hors pair malgré son jeune âge. Il suffit de la confronter au patron du premier salon, de massage où elle a exercé et vous comprendrez qu’elle n’est pas à son premier essai », a balancé l’ex patronne de Sweet Beauté. Très remontée contre celle qui est l’une des personnes les plus protégées au Sénégal,  « J’ai été victime de ma générosité envers Adji Sarr qui était revenue me supplier de lui donner une seconde chance. J’ai beaucoup perdu dans cette affaire mais je rends grâce à Dieu d’avoir sauvé mon bébé ».

Et d’enfoncer le clou devant le Substitut du Procureur resté hilare, « Pourtant, des gens m’ont fait des propositions pour accuser Ousmane Sonko, d’autres sont allés plus loin en proférant des menacent contre moi et pourtant je n’ai pas bénéficié de protection. Votre ancien supérieur Serigne Bassirou Guèyen’a-t-il pas tenté de me garder au gnou malgré l’opposition des pédiatres qui ont alerté sur le cas de mon bébé né prématuré. »

Apres 8 heures d’horloge, Ndèye Khady Ndiaye a signé le procès-verbal après lecture faite par son avocat. Le Doyen des juges lui dira qu’elle est toujours sous contrôle judiciaire et de lui en rappeler les termes. Son époux Ibrahima Coulibaly également convoqué, devrait repasser aujourd’hui devant la magistrat instructeur.

Une affaire qui risque d’éclabousser du beau monde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.