Le parquet de Louga a requis 1 an de prison, dont 1 mois ferme à l’encontre de 4 des 6 sages-femmes impliquées dans l’affaire Astou Sokhna, morte en couches, il y a quelques semaines, au niveau du service de maternité de l’hôpital régional Amadou Sakhir. Elles ont été placées sous mandat de dépôt depuis le 19 avril dernier pour « non-assistance à personne en danger ».
Pour les deux autres, épargnées de prison parce qu’étant en état de grossesse très avancée, le Procureur a requis la relaxe.
Aux dernières nouvelles, l’audience été suspendue pour quelques minutes. Elle devrait reprendre incessamment pour plaidoirie de la défense.

Voir Aussi  Recrudescence des agressions : Dj Boub's plaide pour un retour de la peine de mort

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.