“Au cœur dans l’affaire Khalifa Sall, à titre de directeur administratif et financier (Daf) à l’époque des faits, accusé comme complice de l’ex-maire de Dakar dans le détournement portant sur la Caisse d’avance et condamné à cinq (5) ans de prison, a repris service, au même poste, suite à la grâce présidentielle accordée par le chef de l’État, après une requête introduite par son avocat et non moins frère, Me Khassimou Touré. Interpellé sur la question, un avocat au barreau de Dakar dit ne pas être surpris que le co-accusé de Khalifa Sall, qui a libéré l’ex-édile de la capitale par stratégie opportuniste, puisse bénéficier d’un retour d’investissement. Toutefois, la robe noire estime qu’il n’a pas le droit, même en cas de grâce présidentielle, de reprendre service si sa condamnation est liée à la fonction”, peut-on lire dans la livraison de ce mercredi du quotidien Kritik.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.