Enfin le procès des lesbiennes s’est tenu. Hawa Watt, la lesbienne qui s’assume, a été condamnée à 1 an de prison ferme, échappant aux 2 ans qu’avait requis le procureur. Comparaissant hier devant le juge des flagrants délits de Pikine pour acte contre-nature, destruction de biens appartenant à autrui et menaces de mort, Awa Watt devra payer respectivement 100.000 F et 200.000 F à Coumba et sa mère, Ciré Dramé. Face au refus de Coumba Dramé de retourner avec elle, Hawa Watt avait organisé une expédition punitive contre elle et sa famille. 




Cette affaire de lesbianisme qui s’est passée à Yeumbeul et qui a défrayé la chronique il y a quelques semaines, a finalement été jugée hier devant la barre des flagrants délits de Pikine, après deux renvois. Le juge a tapé fort sur la tête de Hawa Watt, car en la condamnant à 1 an ferme de prison. Ce, après qu’elle est reconnue coupable d’acte contre-nature, de menaces de mort et de destruction de biens appartenant à autrui. En effet, sur les faits qui remontent au mois d’août dernier, Coumba Dramé, qui avait un différend avec son mari se trouvant à l’étranger, avait quitté le domicile conjugal pour aller habiter chez sa mère. C’est ainsi qu’elle a fait la connaissance de Hawa Watt, qu’elle a rencontrée lors d’une séance de tam-tam organisée dans le quartier. Les deux femmes se fréquentent, se lient d’amitié et finissent par nouer une relation amoureuse ponctuée de rapports sexuels. Hélas, leur idylle qui a longtemps duré a été rompue quand le mari de Coumba Dramé, qui prévoyait de revenir au pays, a voulu se réconcilier avec sa femme. Et lorsque Coumba Dramé a annoncé à son amante Hawa Watt qu’elle retournait vivre dans son foyer avec son mari, cette dernière n’en croyait pas ses oreilles. 
Ainsi, verte de rage, Hawa Watt, loin de partager la décision de sa copine Coumba Dramé, a organisé une expédition punitive contre elle, en compagnie d’autres lesbiennes de ses amies. Ainsi, nuitamment, Hawa Watt et son gang se sont rendus au domicile de la mère de Coumba Dramé. Là, elles les ont attaquées avec des jets de pierres jusqu’à casser la toiture de ladite demeure. Pis, elles les ont menacées de mort. Les victimes s’étant plaintes à la police de la localité, elle a été arrêtée et déférée au parquet pour acte contre-nature, destruction de biens appartenant à autrui et menaces de mort. 


Hawa Watt : «notre relation amoureuse a duré 6 mois, j’ai fait pour elle ce qu’aucun homme ne fera pour elle»



Devant le juge où elle été traduite hier, la prévenue Hawa Watt, 23 ans, à l’entame de son interrogatoire d’audience, a essayé de contester les faits, tout en avouant son lesbianisme. Avec sa tête couverte d’une foulard marron qui cachait son visage, de façon très timide, elle a nié le délit de menaces de mort à l’encontre de Coumba Dramé et de sa mère, et la destruction de biens appartenant à autrui. «On s’est connu il y a 3 ans. Mais notre relation amoureuse a duré 6 mois. Son fils est resté durant 2 mois chez moi et c’est moi qui payais sa scolarité. Par contre, je n’ai jamais proféré des menaces de mort à leur encontre. Et j’ai fait pour elle ce qu’aucun homme ne fera pour elle», a-t-elle laissé entendre dans une salle pleine. 


Coumba Dramé : «elle s’est rendue chez mon mari pour lui révéler les dessous de notre relation»


Partie civile dans cette affaire, son amante Coumba Dramé a raconté au juge que son ex petite-amie a mal pris sa réconciliation avec son ex-époux. Poursuivant, elle explique que Hawa Watt s’est rendue nuitamment chez elle et a commencé à jeter des pierres dans la concession, endommageant les tuiles et d’autres objets de la maison. Ce, avant qu’elle n’injurie sa mère et son frère. «Dans l’optique de me nuire davantage, elle s’est rendue chez mon mari pour lui révéler les dessous de notre relation et lui a réclamé la somme de 60.000 F. Elle m’a menacée de ne jamais me laisser», raconte Coumba Dramé. La mère de cette dernière, Ciré Dramé, a confirmé les dires de sa fille.


Tamsir Ndao, mari de Coumba Dramé : «j’ai conseillé à mon épouse d’arrêter cette pratique du lesbianisme»



Pour ce qui est de l’époux de Coumba Dramé, Tamsir Ndao, il a déclaré que Hawa Watt a proféré des menaces à l’encontre de son fils qu’elle gardait parfois chez elle. «Par ailleurs, j’avoue que j’ai parlé avec mon épouse à qui j’ai conseillé d’arrêter cette pratique du lesbianisme», a-t-il confié. 



Me Iba Mar Diop, avocat de Hawa Watt : «ma cliente a commis un délit passionnel. Elle aime éperdument Coumba Dramé»



Faisant sa plaidoirie, l’avocat de la partie civile a demandé la condamnation de Hawa Watt et la somme de 1 million Cfa pour chacune, à savoir Coumba Dramé et sa mère. Le procureur a pour sa part souhaité que Hawa Watt soit condamnée à 2 ans de prison ferme. Pour la défense des intérêts de Hawa Watt, Me Iba Mar Diop a sollicité l’application bienveillante de la loi pour sa cliente. La robe noire dira : «ma cliente qui aime éperdument Coumba Dramé a commis un délit passionnel. Elle a essayé de mentir, car son père est dans la salle et les Halpulaars sont très conservateurs», a-t-il tonné. Malheureusement, le juge a condamné sa cliente à 1 an d’emprisonnement ferme et à payer respectivement à son ex amante Coumba Dramé et la mère de celle-ci Ciré Dramé les sommes de 100.000 F et 200.000 F. 

Fatou D. DIONE 

jotaay.net

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.