La sentence est enfin tombée pour Ibrahima Dieng le maitre coranique qui avait enchainé ses talibés à Diourbel. En effet, il a été jugé, ce jeudi, au Tribunal de Grande Instance de Diourbel.

Au terme d’un face à face avec le juge, le sieur Dieng s’en sort avec une peine de 2 ans dont 15 jours fermes après avoir été reconnu coupable de sévices sur deux de ses talibés pensionnaires de son Daara

Son avocat Me Elhadji Malick Diouf indique : « Mon client ne peut être poursuivi pour ces chefs d’inculpation( sévices sur mineur, maltraitance préméditée) car au moment des faits, il était absent des lieux car étant cloué au lit par une maladie qui l’a empêché de se rendre dans son Daara depuis une semaine« , a-t-il déclaré.

Voir Aussi  Le médiateur de la République parle à Macky et à la Jeunesse

Lors des auditions, les enfants ont reconnu que le sieur Dieng ne les a pas menotté et c’est plutôt le responsable communément appelé « Magou Daara » qui est l’auteur des faits. Selon toujours l’avocat de la Défense, la responsabilité pénale est individuelle et par conséquent son client bien qu’étant propriétaire du Daara ne peut nullement être incriminé de tels faits qui se sont déroulés en son absence.

Voir Aussi  Assemblée nationale : dépôt d’une résolution portant suspension des poursuites contre Sonko

Seulement, devant la barre, le maître coranique a reconnu avoir une fois menotté deux de ses talibés qui fuguaient parfois. Un tel aveu qui lui a valu d’être condamné à une peine de 15 jours fermes prononcée par le tribunal dans son délibéré, rapporte

xibaru.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.