Les rappeurs et activistes, Kilifeu et Simon ont passé hier, leur première nuit en prison. Le juge d’instruction du deuxième cabinet près le tribunal de grande instance de Dakar a suivi à la lettre le réquisitoire introductif du procureur de la République. Il a inculpé puis placé sous mandat de dépôt les deux rappeurs. Thierno qui est déjà en prison, a subi le même sort. Mais l’avocat de Simon a déposé le dossier médical de son client sur la table du juge.

Les rappeurs Landing Mbissane Seck dit Kilifeu et Simon Niaga Kouka dit Simon ont été envoyés en prison. Une procédure d’instruction a été enclenchée contre eux. Ainsi que Thierno Amadou Diallo dit Thier qui a filmé Kilifeu en lui remettant de l’argent, sollicitant des visas et des passeports diplomatiques. Les audiences de première comparution ont été tenues hier mercredi, au bureau du juge d’instruction du deuxième cabinet. Le magistrat a suivi à la lettre le réquisitoire introductif du procureur de la République. Comme l’avait requis mardi le parquet, une information judiciaire a été ouverte dans cette affaire de trafic de visas et de passeports diplomatiques. Simon, Kilifeu, Thierno et X ont été placés sous mandat de dépôt.

Kilifeu, habillé en boubou «Baye Lahat» de couleur blanche, est inculpé des infractions d’association de malfaiteurs, corruption, tentative de faux dans un document administratif, tentative de trafic de migrants. Ensuite, les délits d’association de malfaiteurs, tentative de trafic de migrants et complicité d’usage de faux visés contre Simon ont été retenus. Mais, Thierno est plus inquiet. Alors qu’il est en train de purger une peine ferme de 2 mois, pour vol, il est encore inculpé d’association de malfaiteurs, complicité de corruption, complicité de tentative de faux, usage de faux dans un document administratif et complicité de trafic de migrants. Cependant, les mêmes chefs d’inculpations d’association de malfaiteurs, corruption, tentative de faux dans un document administratif, tentative de trafic de migrants retenus contre Kilifeu sont reprochés à X.

Le dossier médical de Simon déposé et le refus du juge de les «libérer»

Selon des sources de L’Observateur, lors des audiences de première comparution devant le magistrat instructeur, le coordonnateur de son pool d’avocats, Me Moussa Sarr, a versé dans le dossier un certificat médical concernant Simon, qui s’est présenté devant le juge, hier, sous un costume africain de couleur beige. La même source informe que le dossier médical révèle que la santé de Simon Niaga Kouka est fragile parce qu’il traîne une maladie. En 2017, Simon a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Avec le traitement qu’il suit, il lui sera difficile de supporter un séjour carcéral. Cependant, ces observations n’ont pas fait plier le juge d’instruction, Abdoulaye Thioune qui a inculpé et placé sous mandat de dépôt le rappeur Simon.

Par ailleurs, après avoir écouté Kilifeu et Simon qui ont clamé leur innocence, le juge d’instruction a donné la parole aux avocats des deux activistes. Mes Cheikh Khoureysi Ba, Moussa Sarr, Bamba Cissé, Abdoulaye Tall, Sayba Danfakha, Omar Faty et Ciré Clédor Ly ont pris la parole solliciter le placement sous contrôle judiciaire de leur client. Selon des sources de L’Observateur, ils ont estimé que les mis en cause ont de sérieuses garanties de représentation en justice. D’autant plus que leur remise en liberté n’entravera en rien l’instruction de cette affaire de trafic de migrants.

Cependant le magistrat instructeur a rejeté leurs observations. Selon Me Cheikh Khoureysi Ba, «le juge d’instruction a a argué que les faits ont gravement troublé l’ordre public, que ce trouble demeure persistant et que pour éviter toute collusion frauduleuse et tout risque de réitération des faits, il convenait de les placer, fut-ce temporairement, sous mandat de dépôt.» Kilifeu et Simon ont été arrêtés par la Dic, suite à la vidéo montrant Kilifeu promettre des visas et passeports à son ami Thier. Auditionné, le membre de « Y’ en a marre» a déclaré qu’il ne se souvient plus de ses intermédiaires dans les procédures d’obtention de visas ou de passeports. En prison pour une affaire de cambriolage au moment de la publication de la vidéo, Thier, extrait de sa cellule, a enfoncé Kilifeu et Simon.

Thierno Amadou Diallo a expliqué aux enquêteurs que Kilifeu fait partie d’un réseau de trafic de visas et passeports diplomatiques. Mieux, il lui avait promis des passeports, moyennant 4,5 millions de FCFA. Durant leur confrontation, Kilifeu a reconnu l’avoir aidé dans une démarche de passeports et de visas pour des proches. Également, Thier a installé Simon dans la cause, disant aux enquêteurs qu’il lui louait son passeport français à 2 ou 3 millions de FCfa par le biais de Cheikh Oumar Cyril Touré dit Thiat. Simon a contesté ces déclarations. Par contre, il a reconnu avoir remis son passeport à Thier à titre de gage après un prêt de 2 millions de FCfa. Thiat du mouvement a été entendu dans le cadre de cette enquête pour situer sa part de responsabilité. Et, il s’est lavé à grande eau. Ne trouvant pas d’indices l’impliquant, les enquêteurs l’ont libéré.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.