Le bâtonnier de l’ordre des avocats du Sénégal brise le silence. Me Papa Leyti Ndiaye se prononce sur l’affaire Ousmane Sonko/Adji Sarr qui a installé un malaise au sein du barreau.

Dans un entretien accordé à L’Obs, le bâtonnier a d’emblée invité tous les acteurs à un respect scrupuleux des lois et des règles de la procédure pénale, dans le but de laisser la justice suivre son cours et dans le respect du principe de présomption. Aux juges, il demande le respect des droit de la défense et à ses confrères, il appelle au respect des règles de leur ordre.

S’agissant du malaise qui s’est installé au sein du barreau suite à cette affaire, avec des plaintes d’avocats contre leurs confrères, Me Papa Leyti Ndiaye, a fait savoir qu’il a demandé l’ouverture de procédures disciplinaires, avec désignation de certains membres du Conseil de l’ordre pour déposer des rapports qui seront examinés le moment venu, par la formation disciplinaire.

Voir Aussi  Dernière Minute – Cimetière De Yoff, Mauvaise Nouvelle Pour Djiby Seye

Mieux, il renseigne que le Conseil de l’ordre a convoqué certains avocats pour leur rappeler que s’ils persistaient dans leurs attitudes, la procédure disciplinaire actuellement en cours pourrait être adjointe à une mesure de suspension provisoire, prise sans formalités particulières et sans recours, sanction prévue par l’article 57 de leur règlement intérieur.

Le bâtonnier s’est également prononcé sur le cas des avocats qui ont été victimes d’agression verbale, de menaces de mort et de saccage de leur domicile (Me El Hadji Diouf). Il s’est indigné de cette situation avant de faire savoir que le Conseil de l’ordre des avocats s’engage à se tenir résolument aux côtés des confrères, pour accompagner toutes les actions entreprises pour identifier et châtier les coupables.

Voir Aussi  Longue file devant les restaurants à l’Ucad: le COUD réajuste ses horaires, après la dénonciation de Sonko

Il a par ailleurs regretté l’incident qui a eu lieu devant le bureau du doyen des juges.

« Il est effet inadmissible, d’une part, que des avocats se voient interdire l’accès du bureau d’un juge d’instruction, par des forces de l’ordre. C’est sans doute une première dans nos annales judiciaires. D’autre part, pour avoir dûment informé le Doyen des juges d’instruction de leur constitution en faveur de Ousmane Sonko, les avocats de ce dernier ont été, pour le moins, surpris, indignés et l’ordre des avocats avec eux, de constater que leur client avait été reçu, fût-ce pour un simple report, sans qu’ils aient été autorisés à accéder au bureau du juge, pour l’assister », a déclaré le bâtonnier.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.