Walf Quotidien démêle, dans sa livraison de ce lundi, l’écheveau complexe du prélèvement de sperme dans l’affaire de viol présumé qui accable le leader de Pastef.

Le journal, qui a parcouru le dossier médical, renseigne que le mot « sperme » n’apparaît nulle part dans le certificat médical, élément de preuve incontestable en matière de viol. L’examen gynécologique ne retrouve pas de lésion vulvaire.

Voir Aussi  URGENT: Le doyen des juges convoque Ousmane Sonko, il sera conduit au tribunal aujourd’hui à 17H

Autrement dit, aucune lésion n’a été décelée dans les parties génitales de la victime supposée dans les heures qui ont suivi le viol allégué, c’est-à-dire entre le jour des faits à 21 heures et le lendemain à 16 heures 15 mn, heure à laquelle Adji Sarr s’est rendue chez le médecin.

Le gynécologue a aussi constaté une «déchirure ancienne de l’hymen». Toutefois, des prélèvements ont été faits en vue des tests ADN. Mais, le document n’est pas assez édifiant sur la nature du prélèvement vaginal.

Voir Aussi  Arrestation de Ousmane Sonko et manifestations: La Réaction du PDS

Mieux, il ne précise pas non plus qu’il s’agit ou non de sperme ou quelque autre substance que ce soit. Une vérité médicale qui pourrait constituer, à en croire le journal, « une grande faiblesse dans l’acte d’accusation ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.