Adji Sarr, du haut de ses 20 ans, a mis le pays sens dessus dessous. En effet, la jeune femme a accusé l’un des opposants les plus influents du Sénégal, Ousmane Sonko, de viols répétitifs mais aussi de menaces de mort.

Dans sa parution de ce lundi 8 février 2020, le quotidien Lobs s’est penché sur la vie de la masseuse. Agée de 20 ans, Adji Sarr travaillait dans le salon de message « Sweet Beauté Spa» à Sacré-Coeur.

Voir Aussi  Dernière minute – Troubles à l’ordre public : Amnesty international exige la levée des charges contre Sonko…

D’après les révélations du quotidien de GFM, la jeune fille a connu une enfance difficile. En effet, elle a perdu sa mère en 2010. Originaire de Fatick, elle a été confiée par la suite à ses grands parents avant de rejoindre sa tante à Grand Yoff.

Durant cette période, elle poursuivait ses études dans l’espoir d’un avenir meilleur. Mais, elle n’ira pas plus loin que la classe de 4e. Elle s’engage par la suite dans un petit commerce comme vendeuse dans les boutiques de prêt à porter en banlieue et par la suite, chez une couturière à Liberté 6.

Voir Aussi  Urgent - Mairie De Dakar Attaquée

Plus tard, elle a été envoyée chez Ndeye Khady Ndiaye, propriétaire du salon « Sweet Beauté », comme masseuse, avec un salaire de 40.000 FCFA par mois.

METRODAKAR

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.