Me Amadou Aly Kane était à la barre ce mardi pour les dernières plaidoiries du procès Khalifa Sall. L’avocat a rappelé un vieil adage musulman : « Les juges sont au nombre de trois : le juge qui connaît le droit et qui dit le droit ; le juge qui connaît le droit et qui ne dit pas le droit ; le juge qui ne connaît pas le droit et qui ne dit pas le droit. Parmi ces trois un seul ira au paradis », a déclaré, en brin méditatif, Me Kane.

Voir Aussi  L’État du Bénin explique pourquoi il a détruit l’Hôtel de Yérim Sow (05 Photos)

Le conseil a mis en cause le travail du parquet dans l’enquête préliminaire sur l’affaire de la caisse d’avance. Selon l’avocat, c’est une thèse fragile qui a motivé le parquet lorsque celui-ci a accusé d’association de malfaiteurs le maire de Dakar et ses co-prévenus. « Le procureur n’a trouvé aucune preuve pour soutenir ces accusations. Nous demandons donc la relaxe pour les prévenus », a sollicité l’avocat de la défense, invoquant l’absence de responsabilité pénale du maire de Dakar et Cie dans l’affaire de la caisse d’avance.

Voir Aussi  Visite de Macky Sall Keur Massar: Plusieurs sinistrés atteints d’Avc, le maire chassé

Sa demande intervient trois jours après une réquisition de pas moins de 7 ans de prison contre Khalifa Sall et Cie, accusés de détournement de deniers publics. L’avocat s’est attaché à démonter l’image désastreuse donnée de la personnalité des prévenus par la partie civile. Il s’en est pris au procureur de la République et à sa « bande d’enquêteurs »…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.