Le prévenu Assane Diouf a avoué au président de la Chambre qu’il n’est pas fier de lui. « Je ne suis pas fier de moi parce que je ne veux pas que mes enfants sortent un jour et qu’on les pointe du doigt en leur disant que votre père est un insulteur public numéro 1 », a-t-il déclaré devant la barre.

Il poursuit : « Je m’excuse des insultes. Lors de l’avènement de la pandémie du Covid-19, le président de la République avait dit, que l’heure est grave, c’est en ce moment également que j’ai jugé nécessaire que l’heure était grave pour moi aussi de faire cette vidéo ».

Voir Aussi  Manifs pour la libération de Sonko : Une fille tuée aux Parcelles Assainies

Sermonné par le juge, Assane Diouf promet qu’ils ne vont plus l’entendre insulter. Il précise qu’il est un soutien de famille. « Ma mère est vivante et je suis parti aux États-Unis pour pouvoir aider ma famille. »

Lors de son interrogatoire, le mis en cause a souligné que l’ancien ambassadeur du Sénégal aux Usa, Babacar Diagne, lui avait envoyé une lettre dans laquelle il l’accusait de terrorisme…

Voir Aussi  Le Khalife général de Ndiama Pakao invite Macky Sall à calmer le jeu

Dakaractu

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.