Désigné meilleur joueur de la dernière Coupe d’Afrique des nations (CAN) soldée par le sacre pour la première fois dans l’histoire des Lions du Sénégal, Sadio Mané se confie à France-football. Après avoir raté son premier face-à-face avec Gabaski, le portier égyptien, dans le temps réglementaire, lors de la finale, l’attaquant de Liverpool était désigné pour tirer le dernier penalty qui devait offrir au football sénégalais sa première étoile au niveau continental.
Revenant sur cet épisode, le meneur sénégalais a raconté, que « ça se bousculait beaucoup dans sa tête », « sachant que la victoire était juste sous (son) pied ». « Au moment d’y aller, en regardant au loin le point du penalty, je me suis d’abord dit ‘’qu’est-ce que ça va être long comme chemin… !’’. Franchement, j’avoue que j’aurai préféré ne faire que dix mètres avant de tirer. Mais, finalement, ça m’a permis de me calmer petit à petit. Je me disais que 17 millions de Sénégalais m’attendaient, me regardaient. Ça fait lourd sur les épaules. Je n’avais pas le droit de les décevoir », a-t-il rembobiné, ajoutant qu’il a dû maîtriser son émotion, « la plus forte » qu’il n’ait jamais ressentie.
De l’accueil à Dakar, le jour d’après, « voir des gamins heureux, leurs sourires, leurs cris » restera « gravé à jamais » en lui, a-t-il dit, soulignant que « ça vaut de l’or ».
En revanche, sa mère, Satou Touré, a eu droit au premier coup de téléphone après le sacre. D’autant plus que « le soir de la finale, comme d’habitude, elle n’a pas regardé le match car elle a trop peur. Elle m’a avoué avoir perdu sept kilos durant la CAN tellement elle stressait. Je lui ai alors dit ‘’maintenant, il faut aller manger car c’est fini. On a gagné. Elle m’a répondu ‘’ah, vous avez vraiment gagné ?’’ C’est certainement la seule Sénégalaise qui n’était pas devant sa télé. »
D’ailleurs, il prévoit de se rendre, à Bambaly, au mois de juin, pour célébrer la victoire avec les siens. « Parce que j’en ai besoin, de revoir tous les miens. Mais aussi de me rebrancher à mes origines. Là-bas, je redeviens le petit garçon de Bambali. Je monte aux arbres cueillir des mangues, comme lorsque j’étais petit. Je vais au fleuve me baigner avec mes amis. Et je joue au foot aussi, bien sûr, dans la rue. Ça donne des parties extraordinaires, avec les enfants notamment. » Un passage qui lui permet de garder les pieds sur terre, au moment où sa carrière footballistique connait un succès fulgurant.
« Je ne veux pas passer pour un donneur de leçons. Mais, c’est vrai qu’il y a certaines valeurs qui circulent qui me gênent un peu par rapport à mon éducation. Mais, plutôt que de critiquer tout haut, je préfère parfois prendre mes distances. L’essentiel est de ne pas changer, et je ne crois pas avoir changé. Et, pour un garçon qui arrive d’un petit village de Casamance, c’est déjà une grande victoire que de résister à tout ça, et de rester plutôt assez simple », a-t-il expliqué, soulignant « qu’’il n’y a pas que des excès et de la démesure dans le foot. » « Il y a aussi plein de gens raisonnables, exemplaires, généreux et qui méritent d’être écoutés ou respectés. Moi, je suis Sadio Mané et je fais du Sadio Mané, c’est-à-dire que je suis en effet plus effacé. Mais, je suis très heureux de ma situation et de ma vie de footballeur. » Ainsi, « comme je ne peux pas changer le milieu, je m’adapte en faisant attention pour que le milieu ne me change pas. C’est aussi simple que ça. » Du coup, une vie à la Neymar ou à la Cristiano Ronaldo, ne lui dit rien. « Moi, je les suis sur les réseaux sociaux et ça me suffit. J’aime leur vie extraordinaire mais elle n’est pas faite pour moi. »
Après l’étoile continentale, Sadio Mané vise la Coupe du monde. « C’est mon nouveau rêve. Avant ça, il va falloir se qualifier (contre l’Égypte) mais j’ai envie de croire en des projets un peu fou et celui qui consiste à remporter le Mondial avec le Sénégal en est un. Si on y arrive, forcément, je me rapprocherai un petit peu plus du ballon d’or. »
Par contre, le joueur n’a rien voulu lâcher concernant son avenir chez les Reds. « Qu’est-ce que je peux vous répondre alors que je suis toujours sous contrat avec Liverpool », a-t-il esquivé.

Voir Aussi  Coupe du Monde Qatar 2022: Fuite du maillot de l’équipe Nationale, les supporters fustigent les tenues(Photos)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.