C’est le sauve-qui-peut dans les rangs de la « cyber-armée » d’Ousmane Sonko dont la mission est de déverser des insanités sur tous ceux qui ont l’outrecuidance de ne pas s’aligner sur les positions de leur leader.

Depuis quelques jours, les « cyber-soldats » du PASTEF se font moins arrogants pour certains quand d’autres tentent d’effacer les preuves de leurs incartades sur la toile.

Voir Aussi  Ce que risque Ousmane Sonko après la levée de son immunité parlementaire

Peine perdue ! Internet n’efface jamais rien. Les professionnels de la cyber-patrouille peuvent facilement remonter vers un internaute même caché derrière un pseudonyme. Les plaintes étayées de captures d’écran contre les « cyber-insulteurs’ de Sonko feront le reste.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.