L’ambassadeur de la Chine à Dakar est en colère. Dans une déclaration reprise dans Le Soleil ce mercredi, Zhang Xun dénonce l’instrumentalisation qui aurait été faite de l’affaire des maltraitances subies dans son pays par des Africains soupçonnés de propager le Covid-19.
“Un pays de l’Occident a profité de cette situation pour tenter de semer la discorde dans les relations sino-africaines”, peste le diplomate.

Le “pays de l’Occident” en question, c’est bien les États-Unis. En effet, un porte-parole du Département d’État américain, réagissant aux événements de Guandong, a déclaré à l’AFP : “Les abus et mauvais traitements à l’encontre des Africains vivant et travaillant en Chine rappellent tristement à quel point le partenariat entre la République populaire de Chine et l’Afrique est creux.”

Il a ajouté : “Il est malheureux, mais pas surprenant, de voir ce genre de xénophobie des autorités chinoises à l’égard des Africains. Tous ceux qui observent les projets chinois à travers l’Afrique connaissent ce genre de comportement injuste et manipulateur.”

“Toutes choses qui sont fausses, évidemment !”, s’est arraché les cheveux l’ambassadeur de la Chine à Dakar, qui a pris sa plume pour “rétablir la vérité des faits” et juré que les événements de Guangdong “ne pourront jamais remettre en cause la solidité de l’amitié sino-africaine”.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.