Le mal est profond et pernicieux. Entre juin et juillet, une importante quantité de cocaïne a été saisie au Sénégal, plus précisément au port de Dakar, mais cela ne signifie nullement, prévient le quotidien Source A, que notre pays sera, désormais, à l’abri des narcotrafiquants qui vont jusqu’à régenter, parfois, les choix politiques chez certains de nos voisins.

Car selon Thomas M. Harrigan, chef des opérations de la Drug enforcement administration (Dea), l’Agence américaine de lutte contre la drogue, les saisies actuelles réussies au Sénégal, en Guinée-Bissau, au Cap-Vert ou en Côte d’Ivoire, soit une dizaine de tonnes, ne constituent même pas 1% de la drogue qui doit transiter par l’Afrique de l’Ouest”.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.