La maladie est présente au Sénégal depuis plus d’un mois. D’abord par importation et ensuite par ce qui s’appelle la transmission communautaire, par défaut d’identification de la source. En ce mois d’avril, la transmission communautaire est au cœur de la stratégie de lutte contre le covid-19.
Le Président de la République a pris des décisions à la hauteur de la gravité de la situation. Sont-elles suffisantes ? Elles correspondent à ce que la société sénégalaise peut supporter, en attendant ….

Voir Aussi  L’État du Bénin explique pourquoi il a détruit l’Hôtel de Yérim Sow (05 Photos)

Je dois aussi souligner et saluer le travail extraordinaire fait par le ministère de la santé, de l’équipe en charge de la lutte contre cette pandémie pour la stratégie élaborée, de la mobilisation dévouée du corps médical, des administrations publiques et les résultats exceptionnels obtenus. Ce travail est loué par la communauté internationale. Mais cet effort formidable risque d’être réduit à néant si la transmission communautaire n’est pas contenue.

Voir Aussi  Visite de Macky Sall Keur Massar: Plusieurs sinistrés atteints d’Avc, le maire chassé

Le confinement partiel de la population est dicté par l’état de développement de la société sénégalaise, caractérisée par la domination du caractère informel de l’activité économique. Le confinement total exposerait le pays à des émeutes généralisées de la faim, parce que l’Etat ne peut pas nourrir les populations, en raison du manque de ressources financières, de logistiques et de capacités organisationnelles à cet effet. Donc scénario inenvisageable.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.