CREI: Le gros déballage de l’ex-procureur Alioune NDAO

6
https://www.senedirect.tv/crei-le-gros-deballage-de-lex-procureur-alioune-ndao/
https://www.senedirect.tv/crei-le-gros-deballage-de-lex-procureur-alioune-ndao/

L’ancien Procureur spécial de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI), Alioune Ndao a été viré de son poste en plein milieu du procès de Karim Wade.

Il dévoile les véritables raisons de son limogeage. Alioune Ndao révèle qu’il voulait enquêter sur des transferts des milliards dans les comptes d’anciens dignitaires du régime passé, d’où son limogeage.

« J’enquêtais sur les 8 milliards FCFA de Macky »

« J’avais commencé à investiguer sur le patrimoine du chef de l’Etat notamment sur les 8 milliards FCFA présumés », a-t-il révélé, dans des propos repris par Les Echos.

« J’avais aussi ouvert une enquête sur les 7 milliards FCFA de Taiwan. Et j’ai eu des traçabilités », a-t-il confié.

Il ajoute dans le registre des déballages : « Le Président m’a dit : ‘’laisse Abdoulaye Baldé ».

Il précise qu’il lui a répondu ceci : « non, je ne vais pas le laisser Monsieur le Président. J’ai déjà fait l’enquête et je vais terminer ma procédure… »

« Pour le dossier Karim Wade, j’avais en face des personnes qui avaient des moyens extrêmement puissants, en termes d’argent et aussi mystiques. Je faisais face à toute sorte de pressions », a-t-il révélé.

Il précise que Macky Sall a nommé Me Sidiki Kaba ministre de la justice en remplacement d’Aminata Touré pour mettre fin à la traque.

Un jour, dit-il, il a demandé à Macky Sall pourquoi il a limogé Aminata Touré. « Le Président m’a répondu : ‘’ je ne sais pas’’.

« A la fin, j’ai eu des différends avec Sidiki Kaba et même avec le président de la république ».

« Un soir, le Président m’a appelé lorsque l’affaire Karim Wade et pliée, et c’est là qu’il y a eu une grave injustice à l’encontre de Karim Wade », reconnait-il.

Il ajoute : « un jour, le Président m’a appelé au Palais (…) Il m’a dit : ‘’il parait que Tahibou Ndiaye ne jouit pas de toutes ses facultés mentales’’ ; je lui ai dit : ‘’non Monsieur le Président, il plus sain d’esprit que vous. Il m’a demandé est-ce-qu’il y a une possibilité ? Je lui ai répondu que force doit rester à la loi ».

En effet, il signale que les instructions sont données au procureur par voie téléphonique ou au cours de réunions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.