Proche d’Alassane Ouattara, Macky Sall suit avec beaucoup d’intérêt l’évolution de la crise entre son homologue ivoirien et son ancien Premier ministre. À Ouagadougou dans le cadre du Sommet de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest), le samedi 14 septembre 2019, le président sénégalais a abordé la question avec Ouattara. L’information émane de La Lettre du Continent, dans sa parution du 25 septembre 2019.

Selon le bimensuel, Macky Sall a demandé à son interlocuteur de « faire un geste » en faveur de Guillaume Soro. À en croire le successeur d’ Abdoulaye Wade, l’ex-chef rebelle serait disposé à filer au RHDP. Guillaume Soro a quitté son poste de président de l’ Assemblée nationale, le 8 février 2019, à la suite de profonds désaccords avec Alassane Ouattara, l’homme pour qui il avait défié Laurent Gbagbo au lendemain de la présidentielle de 2010.

Voir Aussi  L’État du Bénin explique pourquoi il a détruit l’Hôtel de Yérim Sow (05 Photos)

Rapports dégradés

Le député de Ferké (nord ivoirien) s’est braqué contre le chef de l’Etat, balayant son injonction d’intégrer le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix). Depuis, les rapports entre les deux hommes se sont dégradés au point d’alerter le président sénégalais, Macky Sall.

Guillaume Soro claque la porte

Vendredi 8 février 2019, Guillaume Soro a claqué la porte de l’Assemblée nationale ivoirienne, refusant de faire partie du RHDP. « Je ne suis pas homme à m’accrocher, comme un saprophyte, à un poste. On ne peut risquer la paix parce que l’on veut conserver un poste. N’est-ce pas le président feu Félix Houphouët-Boigny qui alléguait qu’ aucun sacrifice n’est trop grand quand il s’agit de faire la paix pour son pays ».

Voir Aussi  Visite de Macky Sall Keur Massar: Plusieurs sinistrés atteints d’Avc, le maire chassé

Guillaume Soro en tournée de campagne électorale

Débarrassé du costume de président de l’ Assemblée nationale, Guillaume Soro a entamé une tournée aux allures de campagne électorale dans le nord de la Côte d’Ivoire. L’ex-PAN s’est violemment attaqué au pouvoir d’ Alassane Ouattara, non sans évoquer sa probable candidature à la présidentielle d’octobre 2020. Avec le temps, les rapports entre le président du Comité politique et le chef de l’État ne se sont pas améliorés. Bien au contraire, le fossé s’est agrandi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.