L’émigré Mamadou Léye est dans de sales draps. En effet, il est accusé d’avoir violé une femme mariée à proximité des carrières de Thiamene-Pass, localité distante de 04 km de la ville de Dahra. Le mis en cause a été déferré au parquet de Louga pour attentat à la pudeur avec violence.

Les faits se sont déroulés le samedi 11 avril à Dahra. Ce jour-là, une jeune femme qui voulait rentrer à Mbaye Wawa, son village natal situé dans l’arrondissement de Yang-Yang s’attache les services de Mamadou Leye pour rejoindre les siens. Ce dernier a accepté la requête de la dame de la transporter jusqu’à Mbaye Awa mais devait emprunter la voie de contournement pour éviter de tomber sur les forces de l’ordre qui étaient en patrouille dans la zone.

Sans arrière-pensée, la dame s’engouffre dans le véhicule de l’émigré qui a pris la direction des carrières de Thiamene Pass. Durant tout leur trajet, elle ne cesse de lui demander de retourner. Arrivé à hauteur des carrières, Leye s’arrête un instant pour demander à la dame de descendre, avec l’intention d’abuser d’elle. Devant le refus de cette dernière, il l’entraine sous un arbre où il passera à l’acte.

Alertés par les cris de la victime, des jeunes qui se trouvaient de l’autre coté des carrières se sont transportés sur les lieux pour apporter leur secours à la dame qui a été sexuellement agressée par le mis en cause. Avisés, les gendarmes de Dahra ont effectué un rapide transport sur les lieux pour interpeller l’émigré, avant de conduire la victime au centre de santé de Dahra.

Le mis en cause a reconnu les faits qui lui sont reprochés.

Au terme de la durée légale de sa garde à vue, il a été déferré au parquet de Louga pour attentat à la pudeur avec violence. Aux dernières nouvelles Mamadou Leye a bénéficié d’un retour de parquet.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.