Dans un communiqué du mouvement Frapp, le secrétaire nous apprend que des grenades lacrymogènes sont lancées dans les chambres des détenus du Camp pénal.

« Des grandes lacrymogènes lancées dans les chambres 13, 14 et 15 de la prison du Camp pénal en ce moment même. Le FRAPP, le collectif pour la justice et contre les violences policières et leurs membres alertent depuis plusieurs années sur la situation dans les 31 établissements pénitentiaires du Sénégal« , informe le Frapp

Les raisons de ces jets de lacrymogènes ne sont pas encore connues, mais le Frapp tient à préciser que » la prison du Camp pénal est surpeuplé et certains agents pénitentiaires – pas tous – sont de véritables tortionnaires. Ces situations où les détenus en plus d’être dans de très mauvaises conditions sont harcelés et victimes de tracasseries de toutes sortes est grosse de danger de mutinerie, de carnage« , précise le courrier

Le FRAPP interpelle à nouveau le directeur de l’administration pénitentiaire, le ministre de la justice et le président Macky Sall.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.