Formation du gouvernement… Macky attend le retour de Karim Wade (les preuves)

9

Le Président Macky Sall a renvoyé sine die la nomination du Premier ministre et la formation du gouvernement après les législatives ; et maintenant après les législatives, le président renvoie ces nominations après le Magal de Touba en septembre. Mais nos sources dans l’entourage du président Macky Sall nous renseignent que le président ne formera son gouvernement qu’après le retour de Karim Wade… D’intenses négociations entre Wade-Karim-Macky et…Touba sont en cours pour l’amnistie de Karim Wade puis de l’entrée du PDS dans le futur gouvernement…

Karim Wade va jouer le rôle de pièce maîtresse à la prochaine élection présidentielle de 2024. S’il parvient à être candidat à cette élection présidentielle en bénéficiant d’une amnistie, bien des donnes pourraient changer. Karim Wade va jouer un rôle central en 2024. Le pouvoir de Macky Sall en est bien conscient, alors que la menace Ousmane Sonko en 2024 reste réelle. Tout sauf Ousmane Sonko. Aussi bien du côté du PDS que du côté du pouvoir, on en est bien conscients.

Macky
Ousmane Sonko leader du parti les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef)

Barrer la route à Ousmane Sonko et l’empêcher d’être prochain Président de la République devient dès lors un impératif aussi bien du côté du régime de Macky Sall que du côté du PDS. Le parti fondé par Me Abdoulaye Wade est conscient que Ousmane Sonko n’est pas la bonne personne, en qui il faut accorder la confiance totale. Ousmane Sonko a une haine contre les anciens Présidents de la République du Sénégal dont Me Abdoulaye Wade. Il a dit qu’ils méritent tous d’être fusillés.

Il n’a jamais accordé la petite importance à Karim Wade dont il a dit beaucoup de mal. Ousmane Sonko a été contraint d’obtenir une alliance avec le PDS avec la création de l’inter coalition Yewwi Askan Wi-Wallu Sénégal, lors des législatives du 31 juillet. Les circonstances du moment lui ont obligé à le faire, mais jamais, il n’a porté dans son cœur le PDS, Me Abdoulaye Wade et son fils Karim dans son cœur. Pour lui, Karim Wade est un concurrent dangereux à l’élection présidentielle de 2024.

Sonko n’a jamais porté dans son cœur Me Abdoulaye Wade et son fils Karim

Seulement, il n’a pas affaire à des derniers venus de la scène politique nationale. Si Me Abdoulaye Wade a pu ruser pendant plus de quarante (40) ans, en déjouant tous les complots que lui tendait le régime du Parti socialiste (PS) sous Léopold Sédar Senghor, puis sous Abdou Diouf, ce n’est pas Ousmane Sonko qui pourrait le tromper. Me Abdoulaye Wade a toujours considéré dans sa tête que Karim Wade sera Président de la République du Sénégal.

Pourquoi tomberait-il naïvement dans le piège d’un homme qui, une fois il sera élu Président de la République du Sénégal, fera tout pour écarter définitivement son fils de la scène politique nationale. Me Abdoulaye Wade garde un plan précis. S’il a accepté de s’allier avec Yewwi Askan Wi, lors des législatives, c’est juste pour montrer au Président de la République qu’il garde toujours sa puissance et sa capacité de frapper fort. Ce que Macky Sall a finalement compris.

Me Abdoulaye Wade milite toujours pour Karim Wade…

Il est en train de s’aménager une porte de sortie honorable en 2024, et sait que pour faire échec à Ousmane Sonko en 2024, il aura besoin des services du PDS et de Karim Wade qui pourrait être le prochain candidat de toute la famille libérale qui sera ainsi réunie. C’est pourquoi, selon notre source, dès que l’Assemblée nationale sera installée, sa première session va être consacrée à l’amnistie de Karim Wade, puis à celle de Khalifa Sall.

macky

Ce n’est pas pour rien que le PDS déclare d’ores et déjà que Wallu aura son propre groupe parlementaire à l’Assemblée nationale sans Yewwi Askan Wi. Ainsi, il pourra garder sa liberté de ton, et s’affirmer à tous qu’il est le premier parti d’opposition au Sénégal. Karim Wade ne s’est pas comme ça lancé au hasard, pour faire annoncer à la délégation du PDS envoyée à Touba devant le khalife général des mourides qu’il sera candidat en 2024. D’autant que cela pourra beaucoup aider au khalife général des mourides qui n’a jamais lâché l’espoir de réactiver le protocole de Massilakoul Jinaan qu’il avait réussi à obtenir auprès de Me Abdoulaye Wade et de son successeur au Palais, Macky Sall.

Le protocole de Massalikoul Jinaan réactivé

Ceci pourrait bien aider. Car Macky Sall et Me Abdoulaye Wade pourront ainsi s’acheminer librement vers des retrouvailles de la famille libérale. Un bloc si puissant, qui constitué du Benno Bokk Yaakaar, du PDS, de Rewmi, du PLSS de Samuel Sarr, du CLP de Serigne Macké Ndiaye, Souleymane Ndéné Ndiaye du parti Union Nationale pour le Peuple /UNP-BOKK-JËMÙ, Modou Diagne Fada du parti LDR Yessal, va choisir en toute liberté le successeur de Macky Sall qui ne pourrait être quelqu’un d’autre que Karim Wade.

Mame Penda Sow pour xibaaru.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.