Sur-liquide, l’Institution de Prévoyance Retraite du Sénégal (Ipres) fait paradoxalement face à d’énormes difficultés pour payer correctement les pensions de retraite. Une situation déjà dénoncée par les retraités et rappelée par « Kaddu Askan Bi », par la voix de Oumar Faye qui exige le départ du patron.

Troisième âge désorienté 

La gestion des pensions au Sénégal continue de faire parler d’elle, malgré la hausse de 50% consentie par l’Etat en 2018, pour permettre aux travailleurs admis à faire valoir leurs droits à la retraite de vivre décemment leurs derniers jours. Les retards de paiement et parfois même, le non-reversement des indemnités constituent le lot quotidien des ayants-droit.

Dg indexé 

Cependant, nombreux sont les pensionnaires de l’Ipres qui dénoncent « un mauvais traitement de leurs cas par l’institution de prévoyance retraite ». Et, le président du mouvement « Kaddu Askan Bi » considère que « c’est le Dg, Mamadou Diagne Sy Mbengue, lui-même qui est à l’origine de tous les maux dont souffrent les retraités ».

Ipres dévoyée

Outre les cas de détournements récemment dénoncés au niveau de cette boîte, des bénéficiaires de pensions n’ont également de cesse de déplorer la « gabegie qui caractérise les moindres actes posés par la direction ». Oumar Faye a fait cette déclaration sur les ondes de la radio Zik fm, informant en même temps que « l’actuel patron de l’Ipres, dont l’épouse est l’assistante de la Première Dame, bénéficie de la protection du palais ».

Parapluie présidentiel

Autant de manquements à sanctionner selon lui, au risque d’établir à juste raison, la complicité passive du président Macky Sall et de Marième Faye Sall. Notamment sur les préjudices que le Dg de l’Ipres aurait expressément causés aux retraités du Sénégal.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.