L’Ong Jamra ne comprend pas les raisons qui motivent encore la fermeture au public de la grande mosquée de Dakar. En réaction à l’interpellation d’homosexuels pris en pleins ébats dans l’enceinte de ce lieu de culte, Mame Makhtar Guèye et Cie ont annoncé une plainte auprès du procureur de la république.

« JAMRA saisit cette opportunité pour réclamer la réouverture de ce lieu de culte, fermé depuis le 20 mars dernier, pour motif de Covid19 », écrit l’Ong dans un communiqué de presse. Et de citer le Coran : « Les Mosquées sont les demeures d’Allah… La nature ayant horreur du vide, il n’est dès lors pas surprenant, qu’après huit mois de sevrage de culte divin, que Satan et ses suppôts y aient pris leurs quartiers ».

Voir Aussi  Un milliard Fcfa en faux billets saisis aux Mamelles, 3 personnes arrêtées

L’organisation religieuse dit saluer « la prompte réaction des éléments de la Police de Rebeuss, qui ont aussitôt débarqué sur ce haut lieu de culte, après avoir été alertés par le préposé au gardiennage de la Grande Mosquée, pour appréhender ces déviants, en flagrant délit de sodomie ».

Cet acte, qu’elle considère d’ailleurs comme une énième « provocation, à l’actif d’une minorité insignifiante de déviants, s’inscrit en droite-ligne de cette culture de l’impunité, dont les récépissés de reconnaissance officielle, scandaleusement détenus par au moins 16 associations d’homosexuels et de lesbiennes, jouent incontestablement un effet catalyseur ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.