Le président Macky Sall aurait dû être beaucoup plus clair sur cette question de l’homosexualité au Sénégal. C’est le sentiment du docteur Cheikh Guèye, Secrétaire général du Cadre unitaire de l’islam au Sénégal.

“Macky Sall a servi à Trudeau la même réponse qu’il avait faite à Barack Obama. Je pense qu’il faut encore aller plus loin. Moi, je voudrais bien entendre le mot “jamais” : “Nous n’appliquerons jamais ces législations qui concernent les homosexuels et la légalisation de l’homosexualité.” En tout cas, c’est plus clair que “pour le moment”. Il y a toujours ces mots un peu diplomatiques et je pense qu’il faut aussi les éviter”, préconise-t-il.

Voir Aussi  PAPE DIOP « BRÛLE » LE STATUT DU CHEF DE L’OPPOSITION À TOUBA

Par ailleurs, il invite l’État du Sénégal à faire plus attention, concernant les différentes conventions internationales qu’il signe.

Selon ce spécialiste des questions islamiques, il y a parfois bien des pièges. “Nous sommes souvent les premiers signataires sans véritablement mesurer toutes les implications en termes d’application dans un pays qui a un pourcentage de population aussi croyante”.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.