Le passé finit toujours par vous rattraper. Pour l’avoir oublié, A. B. qui a omis de supprimer ses vidéos intimes enregistrées en 2013, a vu les films en question circuler sur Whatsapp, entre les mains de ses proches.

Se sentant atteint dans sa dignité, sa vie privée publiquement étalée, il a porté l’affaire en justice.

Les soupçons du quinquagénaire se porteront sur l’un de ses huit fils, A. Dimi, qu’il accuse d’avoir aidé ses rivaux O. B. et F.F.P. à entrer en possession desdites vidéos, qui étaient stockées dans son ordinateur.

Voir Aussi  Longue file devant les restaurants à l’Ucad: le COUD réajuste ses horaires, après la dénonciation de Sonko

Malheureusement, un cambriolage perpétré chez lui en Octobre 2019, lui fera perdre l’ordinateur, et les films avec. Son fils étant, selon ses dires, le seul à connaître le code de verrouillage de l’appareil, il a vite fait le lien entre ce dernier et ses rivaux, qui veulent lui nuire et récupérer ses parts dans la société.

Voir Aussi  Dernière Minute – Cimetière De Yoff, Mauvaise Nouvelle Pour Djiby Seye

D’ ailleurs, c’est un numéro étranger qui a créé le groupe WhatsApp constitué de parents, d’amis et de vieilles connaissances de la victime A. B., qui voit ses données personnelles éparpillées entre des mains malveillantes, puisque O. B. et F. F. P. ont aussi transféré les films à d’autres personnes. L’administrateur du groupe quant à lui, n’a toujours pas été identifié.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.