Une histoire d’adultère suivie de tentative de meurtre secoue le village de Koussan, dans le département de Goudiry. Il s’agit d’un boulanger qui a surpris un berger dans son lit avec sa femme, vers 4 heures du matin. Il a tenté de laver cet affront à l’arme blanche.

Selon L’Observateur, les faits remontent à la nuit du 19 novembre dernier, lorsque le boulanger Djibril Déh a quitté son domicile, laissant sa femme seule derrière lui et couchée dans la cour de la maison, sous une moustiquaire, pour se rendre à sa boulangerie traditionnelle sise au village de Koussan.

Une fois à la boulangerie, il a remarqué que son bois mort ne suffisait plus. Comme il avait un stock chez lui, il a fait un retour prématuré à son domicile, pour aller chercher le bois, sans se soucier de rien.

Mais il a été surpris quand, en entrant dans la maison, il aperçoit dans la pénombre un homme, identifié comme étant le berger Abdourahmane Sall, sortir de la moustiquaire où dormait sa femme K. D. Le berger essaye de s’échapper en prenant la fuite.

Après une courte course-poursuite, il a été rattrapé par le mari cocu qui invite le berger à se présenter avec lui auprès de sa propre famille pour que cette dernière sache les activités délictuelles de leur rejeton. Mais le berger s’est farouchement opposé à l’idée de se présenter auprès de sa famille avec le boulanger.

Il s’en est suivi une violente bagarre au cours de laquelle le boulanger Djibril Déh lui a administré trois coups de machette à différentes parties du corps, dont la tête. Ses cris de détresse alertent le voisinage qui est venu à son secours. Il a vite été acheminé au district sanitaire de Goudiry où il a été interné pour des soins intensifs.

Il a finalement bénéficié d’une Incapacité temporaire de travail (Itt) de 15 jours. La plainte déposée à la Brigade de la gendarmerie de Goudiry a permis aux pandores de mettre la main sur le boulanger Djibril Déh.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.