Tout a commencé quand D. Dieng et A. Pouye qui étaient en couple ont décidé de se marier. Ainsi, le chauffeur aurait emprunté 330 000 francs à sa copine, pour compléter la dot.

D. Dieng ne respectant pas sa parole, sa petite amie lui réclame alors son argent. Le mis en cause, qui rechigne à payer son dû, décide alors de se venger, en envoyant les images compromettantes de son amante aux membres de sa famille, via le réseau social WhatsApp.

L’affaire a été Jugée, hier, au tribunal des flagrants délits de Dakar. Poursuivi pour collecte illicite de données à caractère personnel et distribution d’images contraires aux bonnes mœurs, le mis en cause, domicilié à Keur Massar, y est allé de son laïus.

“Je ne lui dois pas de l’argent. Je prenais en charge presque tous ses besoins. Je payais aussi la scolarité de son enfant. Elle a envoyé ses photos et vidéos nues à deux de ses amants, via WhatsApp. Interpellée, elle me sert un argument tiré par les cheveux, soutenant qu’elle voulait me les envoyer, mais s’était endormie. Irrité, j’ai partagé les images aux membres de sa famille. J’avais filmé l’une des vidéos à son insu”, a avoué le quadragénaire, marié et père de huit enfants, à l’absence de la partie civile.

Le maître des poursuites a requis l’application de la loi, non sans fustiger le comportement du mari infidèle. “Tu devrais avoir honte d’envoyer les images parce que tu étais avec elle dans l’une des vidéos”, s’indigne-t-il.

Dans sa prise de parole, Me Baba Diop a sollicité une application bienveillante de la loi. “Il voulait montrer à ses parents que c’est une fille de mœurs légères. Il a regretté les faits. C’est un soutien de famille”, a dit la robe noire.

Au terme de sa plaidoirie, rapporte Rewmi Quotidien dans sa parution du jour, le président du tribunal a condamné le prévenu à une peine de deux mois d’emprisonnement ferme

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.