Les faits se sont déroulés dans la nuit du jeudi au vendredi saint. Monicah Mulenga a été conduite à l’hôpital où elle a été déclarée morte.

En effet, plus tôt le jour du drame, elle avait convaincu son époux de lui permettre d’aller assister à des funérailles avec son association de la ligue des femmes catholiques. Mais, elle trompe la vigilance de son mari et se rend dans un hôtel pour retrouver son amant qui n’est rien d’autre que le père Abel Mwelwa, une prêtre.

Owen Mulenga, le mari de cette Zambienne décédée à l’âge de 42 ans à la maison du prêtre s’est exprimé par la suite. Selon Mulenga, il était au courant de l’affaire de son épouse avec le père Abel Mwelwa de l’église catholique St Maurice de Lusaka, car ils se voient depuis plus d’un an. « Ma défunte épouse sort avec le père Mwelwa depuis plus d’un an et je viens de découvrir le 19 novembre 2019 lorsque j’ai trouvé des messages WhatsApp dérangeants du prêtre dans son téléphone », a affirmé Mulenga.

Il avait déclaré ouvertement vouloir porter l’affaire devant la justice et demander le divorce « mais avant de pouvoir le faire, j’ai dû informer toutes les autorités ecclésiastiques nécessaires car il est difficile de divorcer en catholique ». Selon Lui, sa femme avait de violentes crises cardiaques et c’est certainement l’une de ces crises dans laquelle il pense qu’elle en est morte lorsqu’elle forniquait avec le prêtre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.