KHALIFA SALL ÉVOQUE LES CONDITIONS DE DÉTENTION À REBEUSS

Khalifa Sall n’oublie pas les détenus de la Maison d’arrêt de Rebeuss. Dans sa première déclaration publique suite à sa sortie de prison en la faveur d’une grâce présidentielle, il soutient mordicus que leurs conditions de détention et de traitement doivent être améliorées. L’opposant, qui a rencontré ses soutiens, ce lundi après-midi, à Fun city, n’occulte pas le statut des agents de l’administration pénitentiaire.

Il dit : « « J’ai une pensée émue pour toutes les personnes privées de liberté. Ma pensée et ma gratitude s’adressent en particulier, en ce moment-ci, aux détenus de la Maison d’arrêt de Rebeuss, avec qui j’ai partagé une partie de ma vie. Cette détention a renforcé mes convictions sur la nécessité d’améliorer les conditions de détention et de traitement des détenus. Elle m’a permis de voir les drames humains provoqués par les longues détentions préventives, qui transforment de présumés innocents en présumés coupables avant même qu’ils ne soient jugés. Elle m’a fait constater les effets désocialisants de la prison contre lesquels il faut rapidement apporter des solutions. Tels que le maintien des liens familiaux, la transformation des lieux de privation de liberté en espaces d’acquisition de savoir pour favoriser la réinsertion des détenus, et l’élargissement de la gamme de sanctions pénales alternatives à l’emprisonnement ».

Khalifa Sall de poursuivre : « Mes pensées et ma gratitude vont également aux autorités pénitentiaires et aux agents de la Maison d’arrêt de Rebeuss, soumis à une pression insoutenable, et à des rythmes astreignants, doit obliger l’Etat à adopter un statut pour les agents de l’administration pénitentiaire avec l’objectif d’améliorer leurs conditions de travail, et de permettre à ces serviteurs de l’Etat d’exercer leur mission dans la dignité ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.