Bien qu’elle soit encore au coeur de nombreuses recherches à travers le monde, la 5G sera bientôt une réalité au Sénégal. La Sonatel, qui faisait son bilan vendredi dernier, a annoncé pour bientôt son implantation dans le pays. C’est à propos de ce projet que l’entreprise de téléphonie a rencontré à deux reprises le régulateur, l’Artp, afin de lui manifester son intérêt par rapport à la 5G. Les travaux ont démarré sur la partie fréquence et il n’est pas exclu que le premier test ait lieu cette année, d’après les responsables de la boîte qui s’occupent de cette question. «La 5G est une véritable révolution sur le réseau, sur les usages client», soulignent-ils.

Plus de 1 000 milliards de chiffre d’affaires

1 086,8 milliards de francs Cfa, soit une hausse de plus de 6,3% par rapport à 2018. Tel est le chiffre d’affaires du groupe Sonatel pour l’année 2019, annonce la direction de la boîte qui présentait son bilan. Un réel motif de satisfaction, car le maintien de celles-ci s’est opéré malgré le durcissement des contraintes réglementaires et fiscales et l’intensification de la concurrence sur tous nos marchés», a soutenu Sékou Dramé, Dg du groupe Sonatel face à la presse. Les responsables de la boîte notent une accélération de la croissance du chiffre d’affaires «avec notamment une progression remarquable de plus de 7% au premier semestre 2019». Résultats : «Le groupe continue ainsi d’engranger les effets bénéfiques du renforcement de la contribution des relais de croissance, notamment la data mobile en progression de plus de 25% par rapport à 2018 et Orange money qui progresse de plus de 33%», souligne le communiqué.

Voir Aussi  Ahmeth Aidara convoqué par la Gendarmerie

Une progression «de plus de 19,4 milliards (plus de 4,2%) en 2019» est notée en ce qui concerne la marge opérationnelle (Ebitda). Soutenue par l’augmentation du chiffre d’affaires et la meilleure maîtrise des coûts directs, cette marge opérationnelle a toutefois «été fortement affectée par l’évolution des charges indirectes et les événements exceptionnels défavorables enregistrés courant 2019».
Une autre progression «de plus de 31,9 milliards de francs Cfa par rapport à 2018, soit une croissance de plus de 6,9%, supérieure à la croissance du Ca» est relevée, au cours de l’exercice 2019, et concerne la marge opérationnelle à base comparable hors éléments exceptionnels et nouveaux enregistrés.

Pour les investissements réalisés en 2019, il est fait état d’un montant de 207,3 milliards de francs Cfa, soit une croissance de 6,7% par rapport à 2018. Des investissements, souligne-t-on, qui ont été faits à un rythme soutenu, «notamment sur les activités autour de la connectivité Thd fixe et mobile, avec un taux de Capex/Ca stable autour de 19%».
Une forte augmentation de la marge opérationnelle avec plus de 19,4 milliards de francs pour une hausse moindre des Capex de plus de 13 milliards de francs a été constatée. Et celle-ci entraîne une amélioration du cash-flow opérationnel avec plus de 2,4%.
A propos de sa contribution à l’économie, l’on notera que le groupe Sonatel «a maintenu une forte contribution à l’économie de ses pays de présence». Ainsi, pour ce qui est des recettes budgétaires, «plus de 610 milliards de francs Cfa (sont) versés à titre d’impôt, taxes, redevances, cotisations sociales, droits de douanes et dividendes dans les pays de présence» dont 200 milliards pour le compte de l’Etat du Sénégal.

Voir Aussi  Urgent-manif de touba : Moustapha Diakhaté accusé d’être à l’origine

975 milliards de contribution à l’économie…

À côté de ces résultats, la Sonatel s’enorgueillit d’avoir maintenu une forte contribution à l’économie de ses pays de présence avec plus de 610 milliards F CFA versés à titre d’impôt, taxes, redevances, cotisations sociales, droits de douanes et dividendes dans lesdits pays (Sénégal, Mali, Guinée, Guinée Bissau, Sierra Leone), d’avoir contribué à plus de 250 Milliards FCFA en chiffre d’affaires générés au profit des entreprises locales dans ces pays, mais également d’avoir généré plus de 115 milliards F CFA en contribution au niveau de la balance des paiements par les opérateurs étrangers de télécommunications. En terme de création d’emplois, la boite indique plus de 160 000 emplois indirects et plus de 4500 emplois directs, « grâce à une distribution commerciale étendue et des partenaires dynamiques. »

Pour ses «perspectives 2020», l’entreprise de téléphonie compte maintenir «une croissance du chiffre d’affaires tirée par la performance sur la data mobile, Orange money et la Fibre, malgré une poursuite de la baisse des revenus issus de la voix fixe et de l’international». Mais aussi poursuivre «une dynamique de croissance de l’Ebitda» et «une politique d’investissement ambitieuse avec une enveloppe de Capex stabilisée autour de 200 milliards de francs Cfa».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.