Une médiation avait été entamée suite au décès de la femme enceinte Astou Sokhna survenu à l’hôpital Ahmadou Sakhir Mbaye de Louga des suites de l’accouchement.

Les sages-femmes de ladite structure sanitaire peuvent désormais pousser un ouf de soulagement. En effet, la médiation entamée depuis plus d’une semaine par le guide religieux Thierno Bachir Tall, a porté ses fruits.
Les proches de la victime ont rencontré le désormais ancien directeur et les responsables syndicaux de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga et ce, en présence de l’autorité religieuse. Avant que les angles ne soient arrondis entre les parties, d’après nos confrères de Rfm.

Voir Aussi  “Ce dont je rêve, c’est de jouer…” ; Annoncé au Sénégal, Ibrahima Konaté tranche pour son avenir

En marge de cette rencontre, l’époux de la défunte Astou Sokhna et sa mère, ont accepté d’accorder leur pardon aux sages-femmes, qui séjournent en prison, en attente d’un jugement.

Mais il est important de noter toutefois que cet acte n’empêchera pas la poursuite de l’action judiciaire, selon les spécialistes. L’ex-directeur Amadou Guèye Diouf espère que « le juge prenne en compte la médiation du représentant de la famille omarienne ».

Voir Aussi  Macky Sall a réagi : Très bonne nouvelle pour le chanteur Daby, atteint d’un AVC

Le guide religieux a, par cette même occasion, appelé à l’Etat du Sénégal de veiller au relèvement du plateau médical. « Si le personnel ne dispose pas de suffisamment de matériel adéquat, on ne sera jamais à l’abri de tels incidents », plaide Thierno Bachir Tall.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.