Macky Sall : «Nous ne pouvons pas toujours compter sur des financements extérieurs pour assurer notre propre sécurité » 

17

C’est ce lundi 24 octobre 2024 que la 8e édition du forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique a ouvert ses portes dans la commune de Diamniadio (Dakar). Le Président Macky Sall a profité de son intervention pour demander une grande coalition pour lutter contre le terrorisme qui gagne du terrain du terrain. 
  
« Le terrorisme qui gagne du terrain sur le continent, n’est pas une affaire africaine. C’est une menace globale, qui relève de la responsable première du conseil de sécurité, qui est garant du mécanisme de la sécurité collective en vertu de la charte des Nations Unies », a précisé le Chef de l’Etat, Macky Sall. Pendant son discours il a déploré l’inertie du conseil de sécurité dans la lutte contre le terrorisme en Afrique. « Elle porte en elle même la défaillance du système multilatéral », a déploré M. Sall. 
  
Devant ses homologues angolais Joao Lourenço et de son homologue cap-verdien José Maria Neves, le Président Macky Sall a demandé la mise en opération la force Afrique en attente pour faire face à la menace terroriste ; « Il urge pour nous de rendre opérationnelle la force Africaine en attente et de financer de façon de plus adéquate le fonds de paix de l’Union Africaine. Nous ne pouvons pas toujours compter sur des financements extérieurs pour assurer notre propre sécurité et bâtir une architecture de paix viable. » 
  
Sur la sécurité alimentaire, le Président Macky Sall a fait savoir que malgré la menace, les terres africaines peuvent nourrir le monde entier si les moyens sont réunis. « C’est cause de la pénurie de l’engrais et de l’enrichissement considérable des fertilisants. » Il a envoyé un message aux partenaires africains, « Il est vrai que l’Afrique importe du blé de la Russie et de l’Ukraine mais il est bon de préciser que la production africaine est plus forte que ces importations. Le plus important pour nous africains c’est moins le blé qu’on importe mais l’engrais pour assurer la continuité de la production sur le continent. » a-t-il conclu. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.