Macky Sall présente ses Condoléances aux familles des jeunes et se fait « lyncher » sur la toile
Macky Sall présente ses Condoléances aux familles des jeunes et se fait « lyncher » sur la toile

La disparition en mer suite à l’explosion de la pirogue des jeunes originaire de Pikine à Saint-Louis a défrayé la chronique hier sur les réseaux sociaux. Le président Macky Sall n’a pas tardé à réagir sur le drame des candidats à l’émigration clandestine.

 » C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris l’explosion, en haute mer, du moteur d’une pirogue qui transportait de jeunes compatriotes. Un drame qui a causé la perte de plus d’une dizaine de jeunes », regrette le chef de l’Etat qui présente ses condoléances aux familles des victimes.

« En cette douloureuse circonstance, je présente, au nom de la Nation et au mien propre, mes condoléances émues aux familles éplorées », lance-t-il assurant que « toutes les dispositions seront prises par le Gouvernement pour les aider à surmonter cette dure épreuve ».

« Voilà le résultat de l’émergence que vous prônez »

Sur sa page Facebook officielle, le président Macky Sall a été vertement critiqué. Beaucoup lui imputent la responsabilité de cette tragédie. Ces derniers estiment que ses promesses non tenues en termes d’emplois des jeunes sont à l’origine de montée en puissance ces derniers temps du phénomène Barça wala Barzak (Barcelone ou la mort) qu’on croyait être un vieux souvenir.

« Voil le résultat de l’émergence que vous pronez depuis des années, voilà où en est le pays, rien ne va, des problèmes dans tous les secteurs.
 »Aidez les populations à surmonter les dures épreuves de la vie quotidienne », charge Patrice Bassene sur la page Facebook du président.

Moussa Ba d’enfoncer le clou: « Si vous aviez tenu vos promesses sur l emploi, on n’en serait pas là. Supprimez vos agences et programmes budgétivores, Prodac, Der et autres, et repensez et soutenez le secteur primaire (misez sur l’agriculture et annulez les licences de pêches attribuées aux bateaux pilleurs) et secondaires (en favorisant la mise en place de petites et moyennes industries de transformation et de manufactures). Arrêtons cette émergence du tape à l’œil ».

Quid des 1 million 500 mille emplois promis ?

Pourtant la création de 500 mille emplois en 7 ans avait été l’une des promesses phare de sa campagne lors de la présidentielle de 2012. Sept ans plus tard, en 2019, là aussi en pleine campagne à Pikine, le chef de l’Etat promet 1 million d’emplois, s’il est réélu.

Aujourd’hui, pour plusieurs observateurs, force est de reconnaître qu’on est loin du compte. D’ailleurs, selon Me Madické Niang, candidat à la dernière élection présidentielle, « à la place de 500 mille emplois, c’est 500 mille nouveaux pauvres que Macky Sall a créés ». Et la promesse risque encore de tomber à l’eau avec la crise de la Covid-19 et ses corollaires économiques : récession, perte d’emploi, pauvreté…

D’aucuns estiment qu’une évaluation des politiques d’emplois s’impose après des décennies de promesses non tenues. « Macky, il est grand temps d’évaluer les politiques publiques liées à l’emploi et à l’employabilité des jeunes. Je vous propose d’organiser un forum dans toutes les régions afin de recenser les manquements, et surtout d’adapter vos politiques aux réalités de chaque zone », suggère Moriba Le Maire au président de la République.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.