La séquence sexuelle de Léna Gueye, sur la série “Infidèle”, fait l’objet d’une dénonciation massive sur la toile. Active sur les réseaux sociaux, Maï Mbacké Diamil pense que la population doit se tenir debout et exiger l’arrêt immédiat de cette diffusion.

Voici sa contribution

“Je suis scandalisée, horrifiée et terriblement outragée!”
Cette série qui porte le nom « d’Infidèles » est non seulement une insulte envers toute notre héritage culturel et cultuel mais c’est une arme de destruction massive à l’endroit de tous les efforts que nous mobilisons au quotidien dans le but de préserver la société, notre société, de la dépravation des mœurs et de la banalisation de la perversion.
Toute la population doit se tenir debout et exiger l’arrêt immédiat de la diffusion de cette “catastrophe ambulante” qui creuse non plus à petit pas mais à grande échelle vers le chemin de l’inscription dans le visuel standard sénégalais, d’actes à caractère sexuel. Et le début de ce combat, c’est le boycott pur et simple de la série sur toutes ses plateformes de diffusion et la signalisation de leur page Youtube.
« Nous ne sommes plus dans l’insinuation caractéristique mais dans l’action caractérisée! »
“À croire evenprod, toutes les femmes sont des objets sexuelles avec une étiquette de prix au pied. Selon eux également, la relation à caractère charnel est la monnaie d’échange la plus courante au Sénégal, autrement dit, la quasi-totalité des Sénégalaises sont des prostituées déguisées et des gigolos. D’après eux aussi, l’inceste passe comme lettre à la poste chez nous.”
Voici une liste loin d’être exhaustive, des rôles de la série:
Une jeune femme accro au relations charnelles; une jeune femme qui entretient des relations charnelles avec l’époux de sœur; une jeune femme qui exerce le métier « d’escorte girl », en d’autres termes « prostituée pour les hommes financièrement aisés »; des jeunes femmes qui entretiennent des relations charnelles avec tout le monde et partout;
des femmes divorcées qui s’échangent leurs copains et qui entretiennent des relations charnelles avec eux;
des femmes mariées qui trompent leurs époux avec des jeunes hommes et qui, en échange, les entretiennent financièrement; des jeunes hommes dont le quotidien se résume au sport et à la fornication; et tant d’autres rôles dont la centralité se résume uniquement à la sexualité, mais surtout à la « BANALISATION » de la sexualité !
Et dans tout ça, ils introduisent des femmes voilées et un « Baay Fall » aux valeurs appréciables comme pour diluer avec quelques gouttes d’eau, le grand verre de « SANG » qu’il servent aux Sénégalais pour en faire des vampires aliénés !”

Ceux qui disent de zapper
Et ceux qui pourraient me dire qu’il faut tout simplement zapper si le contenu proposé ne correspond pas à nos valeurs, j’aimerais répondre ceci: « Nous ne sommes pas dans les cours d’écoles, les bancs des rues, les cantines, les marchés, les salons des voisins pour « zapper » ce que regardent nos filles et fils vulnérables et victimes », d’autant plus que la série peut être visionnée gratuitement sur Youtube[…]

SENEGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.