La série d’actes contre-nature se poursuit de plus belle à Dakar. Après la mosquée de Sicap-Karack, ,le mois dernier, un autre épisode sensuel s’est ouvert dimanche à Malika Plage où deux couples d’homos présumés ont été surpris en pleins ébats sous les filaos par les flics.

Selon les Echos, ces couples, dont un enseignant et un étudiant, surpris en pleins ébats sous les filaos, appartiennent tous au même réseau d’homos.

La traque de la brigade de recherche de la police de Malika-Plage a été fructueuse. Les policiers ont réussi à cravater trois homos parmi les quatre en flagrance.

Voir Aussi  Dernière minute : La 2STV perd un de ses grands journalistes(photo)

Dans un premier temps, dimanche dans la matinée, le premier couple, en pleins ébats, à la vue des policiers, a pris la poudre d’escampette. Mais Malick Mb, 31 ans, enseignant dans une école privée, a été arrêté, en possession de préservatifs et autres accessoires, contrairement à son partenaire disparu dans la nature et qui fait l’objet de recherches.

Et, en début de soirée, les limiers ont surpris et arrêté un autre couple en plein coït. Ch. S. 30 ans,, commerçant célibataire et père d’un enfant, et A. Watt, 26 ans, étudiant en première année dans une école de formation d’enseignants à Dakar. Ils ont tous assumé leur statut d’homos sans anicroche.

Voir Aussi  Exclusif: Les premiers éléments de l’enquête sur la mort tragique de la gérante du multiservices à Pikine

Ces deux couples sont tous membres d’un même réseau d’homos qui se donnent souvent rendez-vous sous les filaos pour une partie de jambes en l’air.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.