Meurtre du muezzin Bassirou Mbaye : La gendarmerie retrace le film d’un crime odieux

15

Libération refait sur PV le film du meurtre de Bassirou Mbaye tué par les villageois de Dieyène avec la complicité de l’imam et du chef de village.

Le jour-j, un premier groupe de villageois s’est rendu sur le site de la mosquée où se trouvait Bassirou Mbaye, son fils et deux ouvriers.

Après une première altercation, ils sont revenus plus nombreux, armés des machettes et de bâtons. Machette à la main, l’imam fait partie du groupe des assaillants.

Il a asséné un coup à un frère de Bassirou Mbaye qui tentait de lui venir au secours, tout en criant : « tuez-les tous ».

Pendant ce temps, les autres assaillants ont pris en chasse Bassirou Mbaye après s’être emparé des pelles et d’une grosse cisaille qui sert à couper le fer, trouvées sur le chantier.

C’est d’ailleurs armé de cette cisaille que le nommé Pape Dièye a donné un premier coup à Bassirou Mbaye avant que les autres assaillants ne se déchainent sur lui.

Au même moment, un nommé Ndieude Ndiaye supervisait la destruction de la mosquée.

Grièvement blessé, Bassirou Mbaye, dont le sang est toujours visible sur le mur de la mosquée, a réussi à se trainer jusqu’au domicile de son frère Ass, se trouvant à quelques mètres de la scène de l’exécution, avant de rendre l’âme.

Plus chanceux que son fils Babacar, Mbaye a reçu un coup de machette au niveau du bras.

Au total, 12 personnes dont l’imam et le chef du village ont été déférés au parquet de Thiès.

Ils sont poursuivis association de malfaiteurs, destruction d’un bien appartenant à autrui, coups et blessures volontaires et assassinat avec actes de barbarie.

Les mis en cause seront édifiés sur leur sort lundi prochain. Cinq autres suspects sont activement recherchés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.