“Mort de 140 migrants, les flagrantes incohérences du communiqué de Aly N. Ndiaye” (par Alioune B. Mboup)
“Mort de 140 migrants, les flagrantes incohérences du communiqué de Aly N. Ndiaye” (par Alioune B. Mboup)

Le ministère de l’intérieur, par voie de Communiqué, a démenti l’information fournie par l’Organisation Internationale des Migrations selon laquelle « au moins 140 personnes se sont noyées après que leur bateau, qui transportait environ 200 personnes, a coulé au large du Sénégal.

Information…

D’après Alioune Badara Mboup, délégué général adjoint du Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine (Frapp), il a fallu que le monde entier s’empare de cette information pour que le gouvernement décide enfin de parler et de s’expliquer sur le nombre de décès. En gardant le silence, le gouvernement a préféré torturer psychologiquement les Sénégalais et surtout des centaines de familles en détresse.

Silence…

Pour M. Mboup, ce silence continue puisque ce communiqué est une catastrophe et démontre l’indifférence et le manque total de compassion de nos autorités face à ce drame national.
Première incohérence: “Le 25 octobre à 23 h 36, voici ce que dit Macky SALL sur sa page Facebook: ” j’ai appris l’explosion, en haute mer, du moteur d’une pirogue qui transportait des jeunes compatriotes. Un drame qui a causé la perte d’une dizaine de jeunes””, déclare Alioune Badara Mboup.

Vérité…

Pour lui, dans son communiqué, le ministère nous dit que “le 22 octobre et dans la nuit 25 au 26 octobre, ils ont respectivement sauvé 51 et 40 personnes”. Ce qui veut dire donc que le ministre de l’intérieur ne décompte AUCUN mort entre le 22 octobre et la nuit du 25 au 26 octobre lors de ces opérations de sauvetage! Pourtant, le 25 octobre le président nous dit sur sa page Facebook que l’explosion du moteur a fait une “dizaine” de morts. “D’où est-ce que le Président a tiré cette information alors? Qui dit la vérité, le Président ou le ministère?”, s’interroge-t-il.

Incohérence…

Deuxième incohérence: Le ministre de l’intérieur va plus loin dans son incohérence, il nous dit qu’aucun décès rattaché à ces accidents n’a été, pour l’instant établi”. “Alors d’où vient les 6 seuls corps qu’ils disent avoir récupérés aux mains de bateaux de pêche étrangers ?”, se demande-t-il.

Chiffres…

“Troisième incohérence: Le ministère prétend démentir l’Organisation Internationale des Migrations ( OIM) alors que les enquêteurs de l’OIM qui sont à Dakar n’ont fait que reprendre les chiffres donnés par les survivants. Selon l’OIM «Les communautés locales nous ont dit qu’ils étaient environ 200 à bord, donc cela fait 140 disparus», a précisé à l’Agence France-Presse, une porte-parole de l’OIM à Dakar. Le ministère, s’il ne connaît pas le nombre de migrants à bord et s’il ne fait aucun effort pour le savoir, n’a pas le droit de nier le nombre donné par les migrants. C’est de la mauvaise foi et un manque de sérieux. Dans son communiqué, le ministère n’a donné aucune information sur le nombre de nos concitoyens ayant embarqué dans les pirogues naufragés et refuse, par orgueil, de se fier aux nombres donnés par les migrants et ne fait aucune enquête pour le savoir”, ajoute-t-il.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.