Le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, ne s’épanche pas trop sur sa fin de carrière. Mais, le leader de l’Alliance des forces de progrès (Afp) a lâché quelques mots pour le quotidien Bés-Bi. Cette retraite, il dit l’avoir voulue et en avoir discuté avec le Président Sall.

Faits et gestes épiés

Il est épié. Ses faits et gestes sont surveillés. Même sur les bruyants et brûlants sujets, il ne parle pas. Ou rarement. Mais, Moustapha Niasse n’est pas connu pour un homme des médias. Sa posture de président de l’Assemblée nationale ne lui autorise pas certaines sorties. Ou, en tout cas, il ne se l’autorise pas. Le quotidien Bés-Bi, qui a échangé avec le Secrétaire général de l’Alliance des forces de progrès (Afp), a pu lui tirer quelques mots.

« Depuis 10 ans, je demande… »

« C’est une retraire volontaire », a-t-il lâché. C’est donc cette retraite qu’il a tant évoquée depuis des années. D’abord, lors de la célébration de l’appel du 16 juin 1999, où il a, pour une première fois, enclenché sa succession. « Moi, je ne serai plus secrétaire général de l’Afp. Parce que 22 ans, ça suffit. Depuis 10 ans, je demande aux jeunes de se préparer pour la relève. S’ils m’avaient suivi, ils auraient pris la relève il y a 7 ans. Maintenant, ils sont prêts. Donc, je ne serai plus secrétaire général de l’Afp après le congrès », avait-il confirmé.

« En parfait accord avec le Président »

Son départ de la tête de son parti est intimement lié à son avenir à l’Assemblée nationale. Ce jour-là, il avait répondu concernant la présidence de l’Assemblée nationale : « J’en discuterai avec le Président Macky Sall qui est à la tête du pays. » Il soutient justement avoir pris cette décision de se retirer « en parfait accord avec le président de la République ».

« Foi en Dieu et engagement patriotique »

Donc, ajoute Moustapha Niasse : « Cette retraite est volontaire, parce qu’elle est le fruit d’une réflexion alliant la foi en Dieu et l’engagement patriotique. Tant que je vivrais, incha Allah, ma relation avec le Président Macky Sall, au service du Sénégal, sera de la même inspiration morale et républicaine. Je continuerai de l’aider et de l’accompagner loyalement dans sa noble mission ».

Succession qui s’annonce âpre

Moustapha Niasse, c’est quand même, mine de rien, 10 ans au perchoir. 10 ans avec Macky Sall. Il reste encore le seul leader sénior de Benno Bokk Yakaar (Bby). Mais, le leader de l’Afp, c’est aussi une carrière politique remplie, de Senghor à Macky Sall, en passant par Diouf et Wade. Sa succession s’annonce âpre entre différents ténors de son parti. Mais, le candidat qu’il aura choisi peut dormir tranquille parce qu’il a la main sur tout.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.