Diop Iseg avec sa Maman

Vingt quatre-heures après l’obtention de sa liberté provisoire et la diffusion de ses premiers clichés d’homme libre, le patron de l’institut supérieur d’entrepreneurship et de gestion a connu bien des émotions. Après le dépôt d’une plainte au pénal contre, Mme Aïssatou Seydi dite Touta, sa seconde épouse, Mamadou Diop Iseg a eu la surprise de sa vie d’apprendre la mort subite de celle qui était jusque-là la responsable des nettoyeurs de l’Iseg.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.