Le ministre de la Jeunesse n’oubliera pas de sitôt son passage à Kaolack, dans le cadre des Vacances citoyennes. Alors qu’elle devait rencontrer les jeunes qui l’attendaient au Cdeps, elle a préféré tout bonnement les zapper. Mais Néné Fatoumata Tall en a reçu pour son grade.

Fuite de responsabilités ministérielles

Les Vacances citoyennes ont connu une étape mouvementée à Kaolack où Néné Fatoumata Tall, ministre de la Jeunesse, a adopté une posture de la chaise vide. Elle a refusé de rejoindre le Cdeps où la jeunesse locale l’attendait pour lui faire l’état des lieux. A signaler que le niveau de délabrement très avancé du lieu d’accueil constituait pratiquement la principale doléance qui devait lui être soumise afin qu’elle puisse procéder à sa réhabilitation et à son équipement.

Parents pauvres de la politique de jeunesse

Toutefois, le porte-parole des jeunes a évoqué le besoin de formation, en collaboration avec le Conseil de la jeunesse. Aussi, l’emploi et le financement se présentent comme les parents pauvres de la politique menée en direction de la jeunesse locale, malgré la présence de l’antenne régionale de l’Anpej où disent-ils, « nos dossiers dorment depuis deux (2) ans ».

Courroux des jeunes kaolackois

Mais madame le ministre a préféré tourner le dos aux jeunes kaolackois qui sont présentement dans tous leurs états. « Manque de considération et impolitesse » sont les jugements portés à son encontre, après son acte que certains parmi eux, ont d’ailleurs considéré comme du mépris à leur égard.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.