Doudou Diop alias Papa Boy Djiné est dans de sales draps. Il risque de passer la fête de la Korité en prison. Le lutteur, pensionnaire de l’écurie Walo et mari de la danseuse Ndèye Guèye, a eu maille à partir avec la justice, en s’en prenant à un agent de la police. Se croyant intouchable, il s’est rebellé contre l’agent Momar Bodian, lui faisant aussi entendre qu’il n’est pas n’importe qui et que ce n’est pas aussi facilement qu’on le met en prison. Mais mal lui en a pris, puisque, depuis le 17 juin dernier, il est en détention. Il sera jugé aujourd’hui en audience des flagrants délits. «Les Echos» revient sur les dépositions des parties.

 Les faits remontent au 17 juin dernier, vers 18 heures 30 minutes. Sur la route principale très empruntée de Yeumbeul, Papa Boy Djiné est à bord d’un scooter, sans casque de protection sur la tête. Il supporte deux autres personnes à bord qui, elles non plus, ne portent pas de casque de protection. Ils sont stoppés net par l’agent Momar Bodian, qui était de faction. Ce dernier lui demande son permis ainsi que les documents afférents à la moto. Le lutteur refuse d’obtempérer et tente de repartir. L’agent lui bloque le passage et tente de retirer les clés du scooter. Le mari de la danseuse Ndèye Guèye dégage la main du policier, non sans lui balancer à la figure «Joxumala Nd… caabibi» (je ne te donne pas les clés, avec insulte à l’appui). C’est alors que l’agent Momar Bodian a appelé du renfort. Entre-temps, un de ses collègues est venu s’enquérir de la situation. Tentant de ramener Papa Boy Djiné à la raison, ce dernier en a eu pour son grade : «tëjëlma sa gemign» (ferme ta g…), lui balance-t-il à la figure. «Yow tuti nga ci tëjj ma, do dara» (tu es trop petit pour m’enfermer, tu n’es rien), vocifère-t-il à l’endroit du policier Momar Bodian. La tension était vive.

Voir Aussi  Dernière minute : Malick Thiandoum quitte ITV pour la Tfm

Les éléments de recherche du commissariat de Yeumbeul arrivent sur les lieux et tentent d’embarquer le lutteur, qui leur oppose une vive résistance. Il a fallu qu’ils s’y mettent tous pour l’embarquer de force dans la voiture. Ils n’étaient cependant pas au bout de leur peine, car, une fois au commissariat, Papa Boy Djiné a refusé de descendre du véhicule. Là également, ils l’ont contraint à le faire. Et comme si cela ne suffisait pas, il se mit à les menacer, leur faisant comprendre qu’il connaissait des gens «haut placés» et qu’ils allaient regretter de l’avoir arrêté. «Booleen ma xamoon doleen ma laal» (si vous saviez qui je suis, vous n’alliez pas m’arrêter), leur crie-t-il, irrité.

Voir Aussi  Affaire du nouveau-né enterré dans un domicile à Mbacké : Les aveux glaçants des mis en cause

Entendu sur procès-verbal, Papa Boy Djiné dégage en touche. Il jure n’avoir jamais tenu des propos désobligeants à l’endroit de l’agent de police. A l’en croire, l’agent ne lui a pas demandé les pièces de la moto, ni les clés. Selon lui, c’est l’agent qui l’a brutalisé, et il a réagi un peu brutalement. Et comme si cela ne lui suffisait pas, il l’a malmené, lorsqu’il était dans les locaux de la police. Déféré lundi dernier, Doudou Diop alias Papa Boy Djiné comparaîtra aujourd’hui pour les chefs d’outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions, rébellion et conduite sans permis de conduire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.