Plus de peur que de mal. L’explosion de l’une chaudière à l’usine INDEL, qui fabrique de l’aliment de bétail, au quartier Darou Salam, à Diamniadio, a causé plusieurs dégâts matériels, mais, heureusement, il n’y a pas eu de perte en vie humaine. Le bilan, pour l’heure, est estimé à 6 blessés et des dégâts matériels. Les blessés ont été, par la suite, évacués par les Sapeurs pompiers.

Souleymane Dabo, conseiller municipal dans la commune de Diamniadio, est un des voisins de l’usine qui fait face à sa demeure. C’est vers les coups de 10 heures, ce jeudi, 10 janvier 2019, que l’explosion a eu lieu. « J’étais dans la chambre au moment de l’explosion. C’est après que j’ai aperçu les débris d’une chaudière dans maison. Je croyais que c’était une bombe quand je suis sorti, j’ai vu la maison toute noire », témoigne-t-il.

Les débris, notamment des tôles en zinc qui ont volé en éclats, ont atterri dans certaines maisons proches de l’usine. Trouvée dans la cour de sa maison, la dame Nar Faye est toujours sous le choc. Elle se trouvait dans la cour de sa maison au moment de l’accident, raison pour laquelle elle dit avoir frôler le pire. « J’étais dans la cour, avec mon enfant au moment de l’explosion et subitement deux tubes en fer sont tombées non loin de nous. Nous n’avons rien vu venir. »

Naturellement, la peur s’est installée chez les riverains qui réclament la délocalisation de l’usine, en indexant son Administrateur général comme principal responsable. Nous avons tenté d’entrer en contact avec lui ou ses collaborateurs, en vain. Pour l’heure, une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour déterminer les causes exactes de l’explosion

Quelques images prises sur les lieux après l’explosion

emedia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.