Le pipeline de la Société africaine de raffinage (Sar) constitue une menace réelle pour les populations de Dakar. Telle est la conclusion d’un rapport de la Direction de la protection civile suite à une étude menée entre 2011 et 2012 par son Directeur de l’époque, Mar Lô.

Ce rapport, parcouru par L’As, renseigne que les habitations installées sur le long de son tracé constituaient une bombe qui, si elle venait à exploser, embraserait toute la capitale.

Pourtant, ledit rapport, remis au ministre de l’Intérieur de l’époque et contenant des recommandations qui pourraient nous éviter une catastrophe, dort dans les tiroirs dudit département ministériel.

Pour rappel, un incendie s’est déclaré, lundi dernier, à Dalifort, au niveau d’une partie du pipeline de la Société africaine de raffinage situé près des rails.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.