Plainte pour « Incitation à un crime de masse » : Voici la déclaration qui a irrité la colère de « Frapp »

Ce que ce protégé du président Macky Sall a dit au Nord du Sénégal mérite d’étre dénoncé. Les propos de Aliou Dembourou Sow peuvent menacer l’unité nationale. Dans une République normale, le Procureur de la République devrait s’autosaisir. Car, nul n’est au-dessus des lois et règlements.

Sa déclaration à Ranérou.
« Moi et Farba Ngom, sommes les deux analphabètes dans le Secrétariat exécutif national de l’Apr. Il y a des ministres aperistes qui ne sont pas membre de ce cercle. Et nous (moi et Farba) sommes en mesure de faire virer un ministre!! Ça c’est du bon vouloir du président de la République. Mais ici, c’est à Ranérou. Et à Ranérou, c’est le bon vouloir des électeurs qui ont fait de moi député à deux reprises et président du conseil départemental. J’ai été élu sur la liste départementale et non sur la liste nationale.

Ça c’est le premier mandat du président de la République. J’entends certains dire que c’est son second mandat. Nous ne sommes pas dans le second mandat mais le premier. La constitution est claire!! Elle parle de deux mandats successifs de 5 ans. Le mandat passé, c’est un mandat de 7 ans et le conseil constitutionnel a refusé de le comptabiliser comme un mandat de 5 ans!! Ce n’est pas Macky qui refuse, mais c’est la constitution du pays. Pourquoi devons-nous avoir peur ?

Le pouvoir quand tu l’as, il faut t’y accrocher!! Ne lâchez pas. Ceux qui disent qu’ils ne sont pas d’accord menacent de déstabiliser ce pays. Alors n’ayons pas peur de sortir nos machettes. Eux ont peur mais pas nous!! Nous devons être debout pour élire Macky Sall. Et s’il termine son second mandat qu’il donne le pouvoir à Abdoulaye Daouda Diallo!! »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.