Présidentielle 2024 : A défaut de pouvoir se présenter, Macky Sall a choisi son successeur (photo)
Présidentielle 2024 : A défaut de pouvoir se présenter, Macky Sall a choisi son successeur (photo)

Nous somme à près de 4 ans de la prochaine élection présidentielle mais le média « Confidentiel Lettre Quotidienne » parle déjà du possible successeur du président Macky Sall. D’après le média, le chef de l’Etat a lui même choisi son successeur et s’agit de l’actuel président du CESE, Idrissa Seck.

D’après le média « Confidentiel Lettre Quotidienne », si le président Sall a nommé Idrissa Seck dans son nouveau gouvernement, c’est parce qu’il voit en lui son prochain successeur à la tête du Sénégal. « C’est depuis au moins le mois de décembre 2019 que Macky Sall parle régulièrement avec Idrissa Seck et a confié à ce dernier que faute de se présenter pour un troisième mandat, faute d’avoir un homme de son camp capable d’aller à la bataille de 2024, il n’hésiterait pas à faire un choix de soutenir ouvertement Idrissa Seck pour lui succéder en 2024 », écrit le média.

Si Idrissa Seck a donc décidé de « trahir » l’opposition sénégalaise, c’est surement parce que le jeu en vaut bien la chandelle. Le Confidentiel Lettre Quotidienne ajoute que depuis 2012 Macky Sall est convaincu que Seck « est le meilleur après lui. Et exit, Ousmane Tanor Dieng, rappelé à Dieu et qui aurait atteint la limite d’âge, Moustapha Niasse déjà à la retraite politique, Sall croit dur comme fer, qu’il n’y a pas de profils dans son camp capable de partir à la bataille électorale en 2024 ».

Si Idrissa Seck a donc décidé de « trahir » l’opposition sénégalaise, c’est surement parce que le jeu en vaut bien la chandelle. Le Confidentiel Lettre Quotidienne ajoute que depuis 2012 Macky Sall est convaincu que Seck « est le meilleur après lui. Et exit, Ousmane Tanor Dieng, rappelé à Dieu et qui aurait atteint la limite d’âge, Moustapha Niasse déjà à la retraite politique, Sall croit dur comme fer, qu’il n’y a pas de profils dans son camp capable de partir à la bataille électorale en 2024 ».

Si Idrissa Seck a donc décidé de « trahir » l’opposition sénégalaise, c’est surement parce que le jeu en vaut bien la chandelle. Le Confidentiel Lettre Quotidienne ajoute que depuis 2012 Macky Sall est convaincu que Seck « est le meilleur après lui. Et exit, Ousmane Tanor Dieng, rappelé à Dieu et qui aurait atteint la limite d’âge, Moustapha Niasse déjà à la retraite politique, Sall croit dur comme fer, qu’il n’y a pas de profils dans son camp capable de partir à la bataille électorale en 2024 ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.