Synergie Républicaine constate, pour s’en inquiéter, qu’il est paradoxal que l’on permette, par le truchement de la politique, à un fonctionnaire radié, pour faute grave ou faute lourde, de se présenter à une élection présidentielle et en cas de victoire, d’être le patron de la Fonction publique du Sénégal, selon un communiqué.

Loi…

Selon ledit communiqué, la loi n°61-33 du 15 juin 1961 relative au statut général des fonctionnaires dispose en son article 14: Indépendamment des règles instituées dans le code pénal en matière de secret professionnel, tout fonctionnaire est lié par l’obligation de discrétion professionnelle pour tout ce qui concerne les documents, faits et informations dont il a connaissance dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions.

Voir Aussi  L’État du Bénin explique pourquoi il a détruit l’Hôtel de Yérim Sow (05 Photos)

Institutions…

« Alors doit-on permettre à un agent de l’Etat qui a discrédité les institutions, tenté de saborder l’administration, diffusé de fausses nouvelles entamant la crédibilité des services de l’Etat, d’accéder à la dignité de Président de la République, la plus haute fonction garante de toutes les institutions », se demande Synergie Républicaine.

Voir Aussi  Visite de Macky Sall Keur Massar: Plusieurs sinistrés atteints d’Avc, le maire chassé

Législation…

Synergie Républicaine demande à l’Assemblée nationale de légiférer pour éviter que le pouvoir ne tombe entre les mains d’agents de l’Etat véreux qui n’hésiteront pas à exposer dangereusement le pays.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.