Rebondissement dans l’affaire des 94 milliards : L’Ofnac traque Tahirou Sarr

72
Rebondissement dans l’affaire des 94 milliards : L’Ofnac traque Tahirou Sarr
Rebondissement dans l’affaire des 94 milliards : L’Ofnac traque Tahirou Sarr

Suite et pas fin dans l’affaire des 94 milliards Fcfa. Lors de sa prestation de serment, le nouveau président de l’Ofnac avait promis de combattre la corruption.

«Les missions de l’Ofnac sont définies par la loi et nous allons lutter contre la fraude, la corruption et pratiques assimilées, avec l’indépendance qui nous est dotée et les moyens dont l’autorité a pu nous doter», déclarait  Serigne Bassirou Gueye.

L’ex porcureur de la Réublique semble passer à l’action. En effet, l’Office nationale de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) a remis au goût du jour l’affaire des 94 milliards FCFA.

Selon le journal l’Exclusif, Serigne Bassirou Guèye traque Tahirou Sarr. D’ailleurs, indique ce journal, une information judiciaire est ouverte contre ce dernier.

Pour rappel, dans son rapport 2019 remis hier au chef de l’Etat, Macky Sall, l’Ofnac y dévoilait les résultats de son enquête sur ce dossier suite à la saisine, le 10 avril 2018, de Ousmane Sonko, député à l’Assemblée nationale et Président du parti politique « Pastef – les – Patriotes ».

Il ressort du rapport 2019 de l’Ofnac que « les investigations menées ont permis de confirmer la quasi-totalité des griefs soulevés par le plaignant (Ousmane Sonko) ». A l’issue de l’enquête de l’Ofnac il a été retenu contre Mamour Diallo, Tahirou Sarr et Cie, les infractions « d’association de malfaiteurs ; d’escroquerie portant sur des deniers publics ; de tentative d’escroquerie portant sur des deniers publics et de complicité d’escroquerie portant sur les deniers publics ».

Le 10 avril 2018, l’Office national de lutte contre la Fraude et la Corruption a été saisi d’une plainte du sieur Ousmane Sonko, député à l’Assemblée nationale et Président du parti politique « Pastef – les – Patriotes », pour des faits supposés de « transactions immobilières irrégulières et de détournements de deniers publics » portant sur un montant de 94 783 159 000 FCFA.

Il ressort de l’enquête menée, que le TF 1451/R d’une contenance de 258 hectares sis à Rufisque et inscrit au nom de « feu Ousmane MBENGUE », avait été vendu, par actes notariés, à la société immobilière « SAIM INDEPENDANCE », dans les années 1978 et 1979.

En 1988, cette société immobilière, dans le cadre d’un échange, a accepté de l’Etat du Sénégal un terrain d’une superficie de 01 ha 49a 50 ca sis à Mermoz, distrait du TF 5725/DG, contre 132 hectares environ, amputés du TF 1451/R. Au terme de cet échange, autorisé suivant acte administratif, ces 132 ha, environs, ont été immatriculés TF 2887/R, inscrit au nom de l’Etat du Sénégal.

Plus tard en 1997, la SN HLM, suite à une expropriation pour cause d’utilité publique, portant sur l’assiette foncière reliquataire du TF 1451/R, a bénéficié des 125 hectares restants en vue d’y édifier son projet de « parcelles assainies Keur Massar-Rufisque »

Selon l’acheteur, le sieur Tahirou SARR, l’acte de cession effectué sous-seing privé a été présenté aux Impôts et Domaines pour le paiement des taxes fiscales au montant de 25 millions de FCFA, avant d’être déposé auprès du Notaire Maitre Ndèye Lika BA en l’an 2016, en dépit du refus d’homologation prononcé en première instance et en appel par le Tribunal de Grande Instance Hors Classe (TGIHC) de Dakar, du fait du caractère lésionnaire de la transaction, objet de la contestation d’une partie des héritiers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.