Le gouvernement a fixé la date du 25 juin pour la prise des cours. Du côté des syndicats d’enseignants, on semble un peu surpris. En effet, malgré une rencontre vendredi dernier avec le ministre de l’Education, Mamadou Talla n’avait pas indiqué une date aux enseignants.

« Nous avons fait ensemble le diagnostique de l’échec du 2 juin. Nous avions demandé au ministre de s’assurer que les enseignants  ne sont pas stigmatisés et de voir avec toute la communauté s’il faut ouvrir tout de suite ou attendre septembre », révèle le secrétaire général du Sels/Authentique, Abdou Faty, joint par Seneweb.
Mais apparemment, l’Etat avait déjà une idée de ce qu’il allait faire. Ainsi, Abdou Faty demande aux gouvernants de prendre leurs responsabilités après avoir pris une décision unilatérale.  
« On n’a pas pris en compte nos préoccupations. Nous prenons acte. Nous irons en classe, mais si un élément manque dans le protocole sanitaire, qu’aucun enseignant ne s’aventure à faire cours. Nous tenons le gouvernement responsable de tout ce qui arrivera », prévient Faty.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.